Emmanuel Eseme : l’argent, en attendant mieux