Corée du Nord: l’option de la fermeté

Commentaire.

Read also : CHAN 2020 : le Maroc dans l’histoire

L’adoption de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord participe de la fermeté du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies face au programme balistique nucléaire de ce pays. La République démocratique de Corée (RPDC) est désormais interdite d’exporter du charbon, des minerais de fer et des produits de pêche. Elle se trouve ainsi privée d’un tiers de ses revenus soit environ un milliard de dollars chaque année.

Read also : Accident de Santchou : deux ministres sur les lieux

De nombreux observateurs se souviennent que les programmes balistique et nucléaire nord-coréen ont été prohibés par la communauté internationale. Au lieu de respecter cette mesure, la  Corée du Nord a plutôt consolidé les programmes incriminés à partir de 2016. Elle s’est même payé le luxe de réaliser deux essais nucléaires, les quatrième et cinquième de son histoire. Tout en lançant des dizaines de tirs de missiles. Lors de la parade marquant le 105e anniversaire de la naissance du fondateur de la RPDC, Kim il Sung, en avril dernier, le régime nord-coréen a exhibé une soixantaine de missiles parmi lesquels un nouveau type de missile balistique intercontinental. Au lendemain du défilé militaire géant, la Corée du Nord a lancé un autre tir de missile.

Read also : Rentrée du deuxième trimestre : ça repart

Ces excès constituent une menace nucléaire mondiale. C’est la raison pour laquelle l’ONU a adopté des sanctions assez dissuasives pour refroidir les ambitions démesurées de la Corée du Nord. Les nouvelles sanctions sont d’autant plus dissuasives que la Chine et la Russie ne s’y sont pas opposées. Des mesures plus contraignantes sont également envisagées. Notamment l’interdiction de l’importation du pétrole en Corée du Nord. Mais en réalité, l’objectif de l’ONU n’est pas de fragiliser l’économie nord-coréenne. Il s’agit  plutôt de conduire le régime du président Kim Jong Un à la table des négociations pour trouver une solution politique à la crise de la péninsule coréenne et aux programmes balistique et nucléaire qui menacent la sécurité de la planète.

Read also : Développement de la sous-région : on reparle du financement des projets intégrateurs

 

Read also : Loi de finances 2021 : de grandes innovations fiscalo-douanières

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category