Velléités sécessionnistes: Yaoundé et Abuja disent non

Le président de la République, Paul Biya, a reçu hier au Palais de l’Unité, Lawan Abba Gashagar, haut-commissaire désigné du Nigeria au Cameroun, envoyé spécial du président Muhammadu Buhari.

Le Cameroun et son voisin le Nigeria se concertent de manière permanente sur des questions relatives à la stabilité de chacun des Etats et à leur coopération bilatérale. Le président de la République, Paul Biya, a reçu hier en audience au Palais de l’Unité, le haut-commissaire désigné de la République fédérale du Nigeria au Cameroun, Lawan Abba Gashagar, envoyé spécial du président Muhammadu Buhari.

L’émissaire nigérian était porteur d’un pli fermé du chef de l’Etat nigérian destiné à son homologue camerounais. La teneur du message n’a pas été dévoilée à la presse mais Lawan Abba Gashagar a souligné au sortir de l’échange de plus d’une demi-heure avec le chef de l’Etat camerounais que la discussion a été focalisée sur les fructueuses relations entre les deux pays voisins. « Le Nigeria et le Cameroun ont toujours entretenu des relations bonnes et cordiales », a-t-il indiqué.

Interrogé sur l’analyse que son pays fait de la crise dite anglophone qui secoue les régions camerounaises du Nord-Ouest et du Sud-Ouest frontalières au Nigeria, l’envoyé spécial du président nigérian a souligné que le gouvernement de son pays exprime une vive préoccupation par rapport au climat de violence qui règne dans les deux régions.

« Le Nigeria œuvre pour l’intégrité territoriale du Cameroun. Quels que soient les griefs, le gouvernement nigérian ne saurait soutenir ou encourager les manœuvres de déstabilisation du Cameroun », a-t-il déclaré. Tout comme, a-t-il ajouté, « le Nigeria ne saurait servir de base arrière aux activistes qui veulent déstabiliser le Cameroun ». Le gouvernement du Nigeria préconise le dialogue et opte pour une solution pacifique à la crise actuelle », a poursuivi l’émissaire nigérian.

S’agissant de la présence sur le sol nigérian de certains activistes qui soutiennent le mouvement séparatiste au Cameroun, le diplomate nigérian a indiqué que les autorités de son pays suivent avec beaucoup d’attention la situation qui prévaut dans les localités camerounaises frontalières avec leur pays.

Il a rappelé qu’en vertu des accords de coopération entre le Cameroun et le Nigeria, leurs citoyens ont un droit de séjour de trois mois sans visa dans l’un et l’autre pays. Toutefois, a-t-il précisé, les bénéficiaires de ce droit doivent s’abstenir de toute activité pouvant nuire à l’autre pays.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie