Ekambi Brillant: « Le phœnix » renaît de ses cendres

L’artiste-musicien vient de commettre un album de deux de ses titres reprises en espagnol et en anglais pour conquérir le monde.

Read also : Ciment : le sac à 4.600 F

Bon chic bon genre. Ekambi Brillant est resté égal à lui-même malgré ses 68 ans bien sonnés. Comme tout bon « Sawa », il s’est bien conservé. Et ses chansons ne laissent personne indifférent. En guise d’illustration, un producteur américain séduit par sa voix et ses chansons sur Youtube a réussi à lui mettre la main dessus. Ceci grâce  au grand bassiste camerounais, Francis Mbappe vivant à New York. Ainsi, Elongui et Mussoloki sont désormais chantés respectivement en espagnol et en anglais tout en gardant la mélodie par « Mot’a muenya », l’homme célèbre et distingué en Douala. 

Read also : Renouvellement des organes de base du RDPC : ça démarre le 7 août

De son vrai nom Ekambi Ekambi Louis Brillant, le chanteur est né le 18 juin 1948 à Douala. Originaire de Dibombari, un village tout proche de Douala. Très jeune, il passe son enfance avec ses grands parents maternels à Djébalè (banlieue de Douala). Et c'est de là que naît sa passion pour la musique à l'écoute des piroguiers chantant au retour de leurs sorties de mer. En 1962, il est admis au concours d’entrée en 6e au Lycée général-Leclerc de Yaoundé. Ceci  contre toute attente parce que son père le voyait difficilement réussir dans les études. Dans cet établissement scolaire, c’est auprès de Zane Daniel, professeur de musique d’origine française, qu’il y apprend la musique et particulièrement à jouer de la guitare. 

Read also : Vaccin Johnson & Johnson : plus de 300 000 doses réceptionnées

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category