« Les mesures prises augurent des lendemains meilleurs »

Blandine L’or Ouogu Ian, Délégué général adjoint Groupement de la filière bois du Cameroun.

Divers acteurs de la place portuaire redoutent un retour à la congestion qui avait atteint des niveaux inquiétants entre 2013 et 2015. Est-ce votre cas ?

Evidemment, c’est notre cas dans la mesure où nous avons observé plusieurs signaux et avons attiré l’attention des différentes administrations de la place portuaire sur la situation d’une menace d’engorgement du Port. Ces signaux qui sont actuellement visibles sont entre autres : L’accumulation des stocks de produits bois, cacao et café dans les parcs exports ; La réduction des délais d’ouverture des guérites entrées export ; Le non-respect par les concessionnaires des cadences contractuelles de manutention ; Le matériel obsolète utilisé par les concessionnaires ; La mise sur pieds des quotas d’entrée au terminal à conteneurs ; Le taux de saturation du parc export qui est supérieur à 110% ; Les délais moyens de passage des marchandises conteneurisées à l’exportation supérieurs à 17 jours contre moins de 8 jours en 2017 et les cibles fixées à 03 jours pour le cacao /café et 05 jours pour le bois ; Les temps d’attente à la bouée de base des navires porte-conteneurs actuellement supérieurs à 10 jours contre moins de 24 heures en 2017…..

A votre avis, qu’est-ce qui fait problème actuellement ? Quelles pourraient être les causes d’une éventuelle congestion ? Quels acteurs doivent être interpellés ?

Le 100% scanning des marchandises à l’export alors que les scanners ne sont pas positionnés aux endroits indiqués ; la multiplicité et la complexité des procédures qui rallongent les délais d’exportation et augmente les coûts y afférents. Tous les acteurs intervenants dans la pla...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category