Le temps de l’action

Commentaire 

Après le réaménagement du gouvernement intervenu le 2 mars dernier, les prescriptions du président de la République à la nouvelle équipe, dont les Camerounais attendent qu’elle apporte des réponses à leurs préoccupations légitimes étaient attendues. Présidant hier au Palais de l’Unité un conseil ministériel, le chef de l’Etat, Paul Biya, a fixé le cap pour les prochains mois.

Ainsi, le renforcement des performances de l’économie nationale, l’amélioration des conditions de vie des populations et la lutte contre le chômage demeurent au cœur des priorités du gouvernement.

Pour que ces objectifs soient atteints, des préalables doivent être remplis. Il s’agit notamment, au plan économique, de la poursuite de la mise en œuvre harmonieuse du programme conclu avec le Fonds monétaire international (FMI), de la finalisation de la mise en œuvre du Plan d’urgence pour l’accélération de la croissance et du Plan triennal Spécial jeunes. 

Les ministres en charge du secteur économique et financier qui a été le plus touché lors du récent réaménagement du gouvernement, sont les premiers interpellés par ces défis majeurs. Certes des résultats satisfaisants ont été enregistrés dans la conduite de certains projets structurants mais, il est question de les conduire tous à terme.

Car de nombreux Camerounais continuent à se plaindre de ne pas avoir accès à certains produits essentiels. D’où l’insistance du président Paul Biya, qui déclarait hier dans sa communication aux membres du gouvernement : « Les services de proximité à la population : eau, électricité, santé, infrastructures routières, doivent continuer à bénéficier de l’attention particulière du gouvernement, ainsi que je le soulignais récemment dans mon message à la Nation ».

Autres attentes fortes des Camerounais auxquelles le chef de l’Etat a accordé une attention spéciale hier pendant le conseil ministériel : la sécurité et un plus grand accès à la gestion des affaires locales. La sécurité, on ne le dira jamais assez, est la condition sine qua non à tout développement.

Il faut donc que les efforts déployés jusque-là par les forces de défense et de sécurité et grâce auxquels les exactions des groupes criminels dans l’Extrême-Nord, le Nord-Ouest et le Sud-Ouest  ont été réduites, se poursuivent intensément pour que règnent la paix et la sécurité sur l’ensemble du territoire national.

Ce qui favorisera non seulement la reprise des actions économiques et sociales, mais aussi la tenue des élections attendues dans le calme et la transparence. Quant à la volonté des populations d’être associées plus étroitement à la gestion des affaires locales, elle doit être facilitée par le nouveau ministère de la Décentralisation et du Développement local. «  J’en attends à brève échéance, des propositions détaillées et un chronogramme relatifs à l’accélération du processu...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category