Formation des personnels infirmiers: le rappel à l’ordre du Minsanté

  André Mama Fouda a invité les responsables à respecter la grille officielle des frais de scolarité lors du 22e Conseil de direction mercredi dernier à Yaoundé.

Ils sont environ 100 responsables des écoles de formation des personnels infirmiers, sages-femmes et médico-sanitaires, réunis depuis mercredi dernier sur les hauteurs du Palais des Congrès de Yaoundé. Ils sont venus dans le cadre de leur 22e Conseil de direction au cours duquel il est question de dresser le bilan de l’année écoulée et de tordre le cou aux fléaux qui minent le secteur.

Ces écoles de formation forment un peu plus de 4 800 personnels de santé par an, toutes filières confondues. L’on note à cet effet que diverses actions ont été menées l’année dernière, notamment avec la mise en place d’une cartographie des enseignants de la filière sages femmes, le plan de renforcement des capacités des personnels de santé en cours d’élaboration. Sans oublier la révision du décret du 9 juin 1980 portant ouverture des établissements de formation des personnels sanitaires.

Néanmoins, « tous les objectifs n’ont pas été atteints et il est important d’explorer de nouvelles méthodes pédagogiques ; Par exemple l’approche par compétence dans la formation des personnels de santé. Nous devons examiner le fonctionnement des cellules pédagogiques sous le prisme de son  impact sur la qualité de la formation », a relevé André Mama Fouda, ministre de la Santé publique (Minsanté).

Ayant observé des pratiques peu recommandables dans le mode de gestion de ces écoles, le Minsanté a tiré la sonnette d’alarme, rappelant les fautifs à l’ordre : «Vous êtes responsables d’un secteur que vous devez protéger des aventuriers. Certains dirigeants ont augmenté  les frais de scolarité alors qu’il y a une grille officielle. Nous les appelons à respecter cette grille, ainsi que le recrutement parallèle des apprenants.

L’inscription des candidats détenteurs des diplômes non conformes est également proscrite. Il est très important que les inscriptions puissent se faire suivant les procédures établies au niveau du Minsanté », a fustigé André Mama Fouda. Autre pan majeur abordé par le ministre, le constat des conditions très difficiles dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie