Défilé monté et motorisé: l’artillerie lourde

 Ce deuxième tableau de la parade militaire de dimanche a présenté une armée camerounaise équipée et prête.

La modernisation des équipements de l’armée camerounaise, une option forte prise par le chef de l’Etat, chef des armées, à travers la réforme de l’armée en 2001, a connu une montée en puissance ces derniers mois. Et le défilé monté et motorisé qui a duré 25 minutes, a illustré d’énormes investissements consentis pour doter l’armée, déployée sur plusieurs fronts, d’un arsenal adapté.

Ce sont plusieurs véhicules blindés de combat d’infanterie et engins blindés de commandement dont les performances sont connues dans la lutte contre Boko Haram, qui ont par exemple rythmé le passage de la Brigade d’intervention rapide.

Une brigade qui s’appuie sur des unités comme le bataillon d’éclairage mixte ou celui blindé, avec des groupements d’appui et les batteries d’infanterie. C’est grâce à ces véhiculés équipés de tous les moyens de communication moderne que l’armée a mise en déroute les barbares de Boko Haram.

D’ailleurs, sur ces véritables « cracheurs de feu », l’on peut lire des noms évocateurs des localités comme Amchidé, Limani, Touboro, où des combats épiques ont opposé nos forces de défense à Boko Haram. Des engins qui ont une configuration adaptée à l’engagement au sein d’une force blindée.

Avec des armements de bord, à savoir des mitrailleuses et canons, ces engins ont permis à nos forces de défense et de sécurité, de nuit comme de jour, de neutraliser les menaces des armes d’infanterie ou d’artillerie.

Le Bataillon d’intervention rapide (BIR), dans cette autre belle démonstration, a aussi fait apprécier les équipements de son unité motorisée spéciale ou de l’unité d’intervention maritime. Avec un arsenal de guerre polyvalent (terre, mer et air), le BIR, grâce à un matériel adapté, se déploie dans la sécurisation de la presqu’île de Bakassi, la lutte contre Boko Haram et les sécessionnistes, une présence renforcée dans chacune des cinq régions militaires interarmées, entre autres.

La Garde présidentielle (GP) n’est pas en reste. Le public a eu l’occasion d’apprécier le slogan du Groupement d’escorte de la GP (« Somptuosité et solennité ») qui épousait le contexte et le milieu. Dans sa parade montée, la GP est sortie avec sa cavalerie.

Des chevaux dressés de la compagnie d’honneur qui rehaussent l’escorte et garantissent le prestige. Au niveau de la préparation pour les combats, la GP également est parée. Tout comme la Gendarmerie nationale, dont la contribution dans la lutte contre le terrorisme et l’insécurité routière nécessite des équipements de qualité. Le haut commandement y a consacré d’énormes moyens en dotant des pelletons routiers, les états-majors et les brigades d’engins sophistiqués.

Les autres forces et unités, notamment les forces spéciales, l’Ecole internationale des forces de sécurité (EIFORCES), la police, les sapeurs-pompiers ou le Génie-militaire, bénéficient aussi de la même sollicitude.  Avec son unité chirurgicale mobile par exemple, l’armée apporte des soins urgents aux soldats au front, avant toute éventuelle évacuation.

La police, elle, dispose d’un centre « Nodal », qui permet de coordonner le système de vidéosurveillance en temps réel. Les forces de défense et de sécurité sont donc parées pour consolider les liens féconds avec la Nation, et assurer la paix et l’intégrité du territoire national.  
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie