Opérations et victoires contre Boko Haram

Commentaire

Les multiples exactions de l’organisation terroriste Boko Haram ont eu des graves conséquences sur la vie des populations et l’économie des pays riverains du Lac Tchad. Et ce d’autant plus que les hordes obscurantistes ne reculent devant  rien, aucune cruauté n’étant de trop.

Attaques des symboles de l’Etat, destructions d’écoles et d’églises, enlèvements, vols de bétail, mariages forcés, bombes humaines, trafics humains, climat de terreur…sont autant d’exactions revendiquées sans honte. Heureusement, la riposte n’a pas tardé à donner du répondant à ceux qui n’entendent que le langage de la violence.

Depuis qu’elle est devenue opérationnelle en 2015, la Force multinationale mixte (FMM) maintien une pression constante sur la secte Boko Haram qui n’a plus de répit sur le terrain. Plusieurs opérations d’envergure ont été menées à ce jour. Parmi les plus retentissantes, on peut mentionner celle du 11 au 14 février 2016 dans la ville nigériane de Ngoshe, celle du 24 février dans la ville de Kumshe au Nigeria près de la frontière camerounaise considérée comme une base arrière de Boko Haram, celle du 16 mars 2016 dans les localités camerounaise et nigériane de Djibril et de Zamga, celle du 10 au 16 mars 2016 dans la forêt de Madawya au Nigeria. Selon le commandant en chef de la Force, d’autres opérations sont en cours d’exécution pour ratisser les zones libérées afin de créer un environnement sûr et sécurisé pour les populations locales.

L’opération la plus en vue actuellement est dénommée « Amni Fakat. » Elle a pour objectif de libérer les sanctuaires pour les terroristes  dans les îles reculées du Lac Tchad  avec l’appui des  troupes du Cameroun, du Niger, du Nigéria et du Tchad, en prenant en compte les questions liées à l’environnement, à l’éducation, à la santé et à la sensibilisation des populations, tout en intégrant la protection des droits de l’homme.

Toutes ces opérations ont produit des résultats satisfaisants selon le haut commandement qui fait mention des centaines de terroristes neutralisés, de vastes périmètres libérés, des  matériels de guerre détruits ou récupérés, des milliers de personnes converties qui ont regagné leurs villages, tournant ainsi le dos à l’idéologie djihadiste, etc. « Les actions sont d’autant plus efficaces que nous connaissons et maîtrisons déjà les techniques de l’ennemi », confie un haut gradé.

Si on en croit cette source autorisée, les succès militaires de plus en plus éclatants enregistrés sur le terrain ont contribué à  réduire considérablement la capacité de nuisance de Boko Haram. A tel point que l’adversaire ne détient actuellement aucune portion de territoire dans la région du lac Tchad.

Les résidus terroristes se contentant désormais  d’actions isolées menées de façon sporadique à travers des attentats-suicides. Mais pour éradiquer totalement la menace terroriste, la FMM a besoin du soutien actif des populations locales qui sont les  principales bénéficiaires de la lutte salvatrice contre les forces du mal.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie