Adresse web et messagerie électronique: on vulgarise le «.cm»

L’Agence nationale des technologies de l’information et de la communication est actuellement en campagne pour une plus grande adhésion à cette extension.

Read also : CHAN 2020 : le Maroc dans l’histoire

L’Agence nationale des technologies de l’information et de la communication (Antic) est en campagne. Cette structure, chargée de la vulgarisation de l’identité numérique du Cameroun veut vulgariser le code numérique du Cameroun sur Internet. Mais aussi en finir avec les difficultés qui jusqu’ici rebutaient le potentiel utilisateur.

Read also : Accident de Santchou : deux ministres sur les lieux

Pour Baba Wame, enseignant de cyberjournalisme à l’Esstic, trois raisons justifient le peu d’engouement des Camerounais pour l’identité numérique du Cameroun sur la toile. « La première, c’est la méconnaissance.

Read also : Rentrée du deuxième trimestre : ça repart

Très peu savent comment l’obtenir. Il y a également les conditions draconiennes que préconise l’Antic pour l’avoir et enfin la crédibilité de ce suffixe. Une crédibilité entamée il y a trois ans par le nombre de sites à caractère pornographique qui avaient réussi à avoir le .cm », indique l’enseignant.

Read also : Développement de la sous-région : on reparle du financement des projets intégrateurs

Désormais donc, l’Antic sera plus diligente dans le traitement des dossiers d’obtention de nom de domaine pour des sites Web et des comptes de messagerie électronique avec des adresses ayant l’extension « .cm ». A travers des prospectus, l’organe explique comment s’y prendre.

Read also : Loi de finances 2021 : de grandes innovations fiscalo-douanières

« Il est question d’amener tous les Camerounais à acquérir des adresses Internet en « .cm » pour leurs sites Web et leurs comptes de messagerie électronique. L’objectif est aussi de contribuer au développement de l’économie numérique, en incitant les entreprises camerounaises à intégrer les TIC dans leurs process, notamment au niveau du marketing de leurs produits et services sur Internet et dans la dématérialisation des process et des transactions à travers les plateformes web », explique Ebot Ebot Enaw, directeur général de l’Antic.

Read also : Mise en place des exécutifs régionaux : le jour-j

Par ailleurs, dans le souci de vulgariser le «.cm » et de sécuriser des échanges électroniques dans l’administration publique camerounaise, l’Antic offre la possibilité aux agents de l’Etat, à travers une plateforme de services de messagerie électronique en « .cm », d’avoir une adresse email en « .cm ». Le Cameroun compte à ce jour 28 862 adresses enregistrées en « .cm ».

Read also :

On y retrouve certain dont les sites Web sont fonctionnels et d’autres dont les sites sont en cours de construction. Justement, autre information glanée auprès de l’Antic, il est possible d’enregistrer son adresse alors que le site est encore en construction.

Read also :

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category