Erreurs fatales

Bulletin

Trois matchs déjà disputés autant de défaites, quatre buts encaissés et aucun marqué. Tel est le bilan provisoire des équipes africaines à l’issue des premiers matchs disputés dans divers groupes. 

Si rien n’est encore perdu dans une compétition qui s’étale sur plusieurs semaines, on peut tout de même observer à ce stade que les défaites successives de l’Egypte, du Maroc et du Nigeria ne sont pas de nature à donner une bonne image du football africain, au moment où d’autres sélections d’Europe, d’Amérique ou d’Asie font plutôt bonne figure. L’adversité était pourtant prévisible et il fallait être bien naïf pour l’ignorer.

L’équipe africaine qui a fait la plus forte impression jusqu’ici est certainement celle d’Egypte. Face à l’Uruguay de Suarez et Cavani, les vaillants Pharaons ne se sont pas laissé compter. Ils ont joué crânement leurs chances, portant souvent le danger dans le camp adverse.

A peine a-t-on même ressenti l’absence de Salah. C’est lorsqu’on les voyait tenir le bon bout, arrachant le point du match nul faute de mieux, qu’est survenue cette victoire à l’arraché sur  à l’ultime minute du temps réglementaire.

Un coup du sort qui a privé l’Egypte d’un exploit à sa portée, mais ce n’est que partie remise. La défaite du Maroc face  à l’Iran est d’autant plus surprenante que les Lions de l’Atlas disposaient de solides atouts pour l’emporter devant un adversaire largement à leur portée et qu’ils ont dominé des pieds et de la tête. Mais maitriser  la circulation du ballon n’est pas gagner un match. Les poulains d’Hervé Renard l’ont compris à leurs dépens.

L’histoire retiendra que c’est sur un coup franc, en toute fin de match (90+3), que le pire scénario s’est produit avec le marocain Bouhaddouz qui bat son propre gardien d’une tête plongeante ! Le deuxième match de mercredi face au Portugal est très attendu. De son issue dépendra la suite de la compétition, les Lions de l’Atlas étant condamnés à l’exploit face à Ronaldo et les siens.

On attendait monts et merveilles de l’équipe du Nigeria face à la Croatie et sa constellation de stars. Comment une sélection réputée jusque-là pour la rigueur défensive et la générosité offensive (4-0 face au Cameroun, 4-2 face à l’Argentine en amical) a-t-elle pu baisser pavillon aussi soudainement. Au-delà du score (0-2), c’est la prestation d’ensemble des Africains qui a déçu maints observateurs.

Peu sereins, empruntés et comme tétanisés par l’enjeu, les Super Eagles semblaient avoir laissé aux vestiaires la fierté et la rage de vaincre qui les anime souvent, se contentant de subir et de donner à l’adversaire le bâton pour les fouetter.

Un but du défenseur Oghenekaro Etebo contre son camp et un penalty offert gratuitement à Modric ont scellé le sort du Nigeria qui encaisse l’une des plus lourdes défaites jusqu’ici et se retrouve au pied du mur avant le match de vendredi prochain contre l’Islande.

Alors que la Tunisie entre en lice ce lundi, les équipes africaines n’ont pas été ridicules jusqu’ici sur le terrain, malgré la défaite. Elles ont même tenu la dragée haute à leurs adversaires dans plusieurs phases de jeu avant de s’effondrer suite aux erreurs qui auraient pu être évitées.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie