Candidature du président Paul Biya à la présidentielle: l’appel qui vient de la Sanaga-maritime

 L’invitation était au cœur d’un meeting organisé par le Rdpc ce samedi 16 juin à Edéa.

Louis Yinda appelle les militants, venus en nombre ce samedi 16 juin 2018 à la Maison du parti d’Edéa, à lire la banderole disposée en hauteur au fond de la salle. Elle est adressée au président Paul Biya, et déclare que « le peuple camerounais et singulièrement la Sanaga-maritime » ont besoin de lui. Le chef de la délégation permanente du Comité central du Rdpc pour le département indiquera qu’il s’agit là du thème du meeting.

Meeting au cours duquel militantes et militants Rdpc de la Sanaga-maritime ont invité le chef de l’Etat à se porter candidat à la prochaine élection présidentielle. Un appel réitéré par divers orateurs au cours de la rencontre à laquelle ont notamment pris part Géneviève Tjoues, Jean-Ernest Ngalle Bibehe, Perrial Jean Nyodog, Auguste Mbappe Penda et bien d’autres responsables du parti.

« La task force de la Sanaga-maritime, au vu des enjeux de l’heure, a pris la décision de demander au président Paul Biya de bien vouloir se porter candidat à l’élection présidentielle, pour l’intérêt supérieur de la Nation », dira Marinette Ngo Yetna. La présidente de la section Rdpc Sanaga-maritime Centre 1 soulignera quelques acquis à l’appui de cette position : accroissement du niveau des libertés, progrès dans la promotion des femmes (illustration prise avec l’Assemblée nationale), efforts pour le maintien de la paix, etc.

« Quand on a la chance de palper de ses doigts les Grandes réalisations, on ne tergiverse plus », soulignera-t-elle. Au final, il est question que Paul Biya parachève « l’œuvre titanesque qu’il a engagée ».

« Gare aux vendeurs d’illusions ! On sait ce qu’on perd, mais on ne sait pas ce qu’on gagne », a prévenu Géneviève Tjoues. « Nous devons prendre conscience de l’impérative nécessité pour notre pays que le président Paul Biya se représente », a pour sa part relevé Perrial Jean Nyodog, parlant de « choix vital ».

Rosette Ayayi appellera à « faire confiance », tandis que Alphonse Bibehe attirera l’attention sur les inscriptions sur les listes électorales jugées encore insuffisantes, et sur l’urgence de taire les dissensions, de chasser « les vieux démons de la dispersion et de la division, avec lesquels la victoire est compromise ».

Sur un tout autre plan, Louis Yinda a rappelé qu’une élection « coûte cher ». Aussi, à côté de l’appel à candidature, il a lancé un appel de fonds, et ouvert le bal des contributions avec 10 millions de francs.

Au total, plus de 33,6 millions F ont été collectés séance tenante – en cash, chèque ou promesses de don. « Le président de la République compte sur vous [pour] l’aider à mener le combat pour la prospérité du pays », a conclu le président de la délégation permanente du Comité central pour la Sanaga-maritime.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie