Affluence: le public a répondu présent

 Avec 3000 tickets vendus, la rencontre a enregistré la plus grande affluence de la saison pour un match d’Elite Two.

Pour un match de deuxième division, les chaudes retrouvailles entre le TKC et le Canon de Yaoundé ont attiré du beau monde. Ambroise Oyongo et Alexandre Song ont été aperçus jeudi nuit dans les tribunes du stade Ahmadou Ahidjo. Selon la Ligue de football professionnel du Cameroun (Lfpc), près de 3000 tickets ont été écoulés.

Mais certains observateurs avancent une affluence de près de 5000 personnes pour cette rencontre bouillante côté gradins. Un record pour un match de MTN Elite Two. Il faut dire que tout au long de la semaine, le TKC, qui recevait, s’est particulièrement impliqué dans les réseaux sociaux pour haranguer les supporters. Trente minutes avant le début du match, des attroupements se sont constitués au niveau des portes donnant accès au « shaba ».

C’est là que les supporters du Canon ont déroulé trois banderoles de soutien. Ceux du TKC se feront plus discrets avec une seule. Néanmoins, à en juger l’ambiance et l’applaudimètre, ces derniers étaient bien les plus nombreux dans les gradins.

Dans les premières minutes, ils sont d’ailleurs les premiers à saluer l’enthousiasme et le bel allant offensif des garçons de Mvog-Ada. La première explosion interviendra avec le premier but du TKC. Trois minutes plus tard, la fièvre monte lorsque les Blancs et noirs obtiennent un corner.

« Le but ! Le but ! Le but » peut-on entendre surgir des travées. Côté Canon, on est assommé par le but concédé. Quelques instants après, une situation de contre-attaque des « Kalara boys » mal exploitée fait naître de fâcheuses injonctions.

Moins bruyants en première mi-temps, les supporters du « Kpa kum » le seront davantage en seconde période. Si ce n’est pour parfois pester contre la nonchalance de la ligne défensive et à l’impuissance des Canonniers.

Le deuxième but du TKC ne viendra pas arranger les choses. À une minute du coup de sifflet final, le kop du Canon de Yaoundé se vide. Une scène dont se délectent les supporters du camp d’en face. Taquins, ils n’ont pas résisté à envoyer des « man no run ».
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie