Conformité sociale des projets: le Minas forme ses contrôleurs

 Le secrétaire général de ce département ministériel a présidé l’atelier de renforcement des capacités sur le sujet le 20 juin dernier au Cercle municipal de Yaoundé.

Minimiser les effets négatifs des projets structurants sur les conditions de vie des populations socialement vulnérables à travers le suivi de la mise en œuvre du cadre référentiel de gestion de la dimension sociale des projets. C’est l’une des principales missions assignées à la Brigade nationale de contrôle de conformité sociale des projets.

Pour permettre aux équipes de cette brigade d’assumer pleinement leurs fonctions, un atelier de renforcement des capacités sur les  modules relatifs à la conformité sociale des projets a été organisé le 20 juin sous la présidence du Secrétaire général du ministère des Affaires sociales (Minas), Dr Aboutou Rosalie Louise.

L’atelier avait pour cibles les contrôleurs nationaux, régionaux et autres responsables de ce département ministériel. Les participants ont été édifiés sur l’élaboration des plans d’accompagnement social et économique des populations riveraines des projets, le rôle des brigades en matière de sauvegarde des enfants et des jeunes, le suivi-évaluation des projets, entre autres.

Pour les responsables du Minas, un projet socialement conforme est celui dans lequel les droits des populations riveraines sont respectés en termes de compensations des biens perdus.

« Il arrive souvent que le plan de gestion environnemental et social élaboré lors des études d’impact environnemental et social ne soit pas respecté par les entreprises chargées de la réalisation du projet. Notre mission est donc de veiller au respect scrupuleux des droits des communautés autochtones et vulnérables », explique André Damien Ngimbous, chef de la Brigade de Contrôle de conformité sociale des projets.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie