Devoir de réserve administrative: le Sud en guerre contre les agents véreux

Telle est l’une des résolutions fortes de la première réunion du Comité de coordination administrative et sécuritaire, tenue à Ambam, les 12 et 13 juin derniers.

 

Œuvrer à ce que les informations confidentielles de l’Etat ne fassent plus l’objet d’une divulgation dans les réseaux sociaux, comme c’est le cas ces derniers temps. Voilà l’une des recommandations fortes issues des travaux du Comité de coordination administrative et opérationnelle de maintien de l’ordre (CCA-CCO), tenus à Ambam et Kyé Ossi, dans la Vallée-du-Ntem, les 12 et 13 juin 2018. Au cours desdits travaux, le gouverneur, Félix Nguélé Nguélé a prescrit aux responsables régionaux des administrations déconcentrées, de veiller au strict respect de l’obligation de discrétion professionnelle incombant aux agents publics. Il a exhorté à la dénonciation et la sanction de tous les agents publics reconnus coupables de violation de l’obligation de discrétion professionnelle. Mais, également, comme mesure préventive, de n’affecter au niveau des services du courrier, que des personnes se justifiants d’une probité indiscutable.
Pendant 48 heures, le premier CCA-CCO de l’exercice 2018 aura permis, selon le gouverneur, de faire le point des projets structurants importants logés dans le Sud. Il a relevé, pour s’en féliciter, que la plupart d’entre eux sont en phase de finition. C’est le cas du Port en eau profonde de Kribi déjà opérationnel, de l’autoroute de Mboro-Lolabé-Kribi est en cours d’achèvement, les 100 logements sociaux d’Ebolowa sont également en cours d’achèvement, l’hôpital de référence de la capitale régionale du Sud est en cours de réalisation, 100 forages dédiés à la région sont à 95% réalisés, les projets routiers sont bien avancés, d’autres attendent encore, et les barrages hydroélectriques de Mekin et celui de Memve’ele sont achevés. Malgré ces avancés reconnues encourageants, quelques entorses socio-économiques continuent de plomber le développement de la région, notamment la corruption.
Toutefois, et selon Félix Nguélé Nguélé, la région du Sud vit dans un calme relatif, les services publiques fonctionnent tant bien que mal et l’Eta fonctionne dans le Sud.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie