Exposition: Quand le ciel dessine le Cameroun

Des images captées par Samuel Thierry Etoundi il y a cinq ans sont exposées au Musée national à Yaoundé depuis le début du mois d’octobre.

Etait-ce un hasard ou un phénomène paranormal le 16 octobre 2016 ? Des nuages, dessinant la carte du Cameroun dans le ciel. Un moment inédit capté par le photographe amateur Samuel Thierry Etoundi depuis les hauteurs du palais des Congrès à Yaoundé.

L’auteur de ces images partage cette trouvaille avec ses compatriotes et des curieux venus d’ailleurs, à travers des vernissages tous les ans. Cette année, il a choisi le Musée national comme cadre d’exposition de ses tableaux. Cette exposition baptisée « Le Cameroun au plus haut du ciel »,  émeut de nombreux  visiteurs depuis le début du mois d’octobre.

Pour son cinquième anniversaire, 10 clichés dévoilent sept vues exceptionnelles du Cameroun dessiné par les nuages savamment agencé par la nature pour donner des formes à chaque courbe formant la carte du Cameroun. Sur ces images, on peut voir un bec de canard, dans un bleu ciel tapis sur du blanc, encerclé de courbes de couleur grise.

Une inspiration divine selon l’auteur qui n’a jamais cessé de trembler encore d’émotion en évoquant ce moment inédit. « C’était un signe grandiose dans le ciel de Yaoundé. Le Cameroun, éclatant et rayonnant dans toute sa splendeur, dans un beau mélange de couleurs à dominance bleu et blanc, symbole de la Très Sainte Vierge, Patronne du Cameroun, majestueusement formé par les mouvements des nuages », relate l’artiste.

Au regard de ces images, beaucoup s’interrogent. Fait anodin, montage, magie, illusion d’optique, fait mystique ? Toujours est-il que cette capture de l’instantané n’a pas fini de susciter des questions. Comme quoi, le Cameroun ne cessera pas d’étonner. Sur un ton pieux, l’auteur de ce vernissage photo se dit persuadé que le Cameroun est un peuple choisi par Dieu. « N’est-ce pas là un motif de fierté pour notre unité nationale », questionne-t-il.

Un message qui manifeste l’urgence de consolider la paix, de s’ouvrir à la réconciliation et de s’engager résolument au travail bien fait. Gage pour « la construction  de notre cher et beau pays que nous devons aimer sans condition », a-t-il déclaré. Pour marquer cette main divine, l’auteur conclut : « C’est une expression du ciel, la peinture de Dieu. »

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category