« Je vous ai compris»

Les jeunes représentent environ 60 % de la population camerounaise. Ils ne sont pas seulement nombreux, mais aussi et surtout, ils incarnent l’avenir de la nation. Les jeunes eux-mêmes en sont conscients. C’est pour cette raison qu’ils multiplient, au quotidien, des activités dans des domaines variés pour donner un sens à leur existence et se préparer à exercer des responsabilités.

La présidente du bureau exécutif du Conseil national de la jeunesse du Cameroun (CNJC), Fadimatou Ousmanou Iyawa, relevait récemment que dans le cadre de la bourse panafricaine de l’économie numérique et des technologies innovantes, plus de 6000 jeunes ont reçu une formation complète. Parmi lesquels des étudiants, des élèves, des fonctionnaires de police, de gendarmerie et des pensionnaires de prison.

En dehors de ce programme de formation accélérée offrant aux jeunes des outils et des techniques nécessaires leur permettant d’accroître leur capacité dans l’utilisation des outils numériques, le CNJC a notamment initié la Youth information and technology développée en partenariat avec l’entreprise Infocomweb. S’agissant de l’éducation civique et de l’intégration nationale, le CNJC a organisé la campagne nationale de sensibilisation de la jeunesse sur l’éducation civique et morale ainsi que la première caravane de l’intégration nationale, du vivre-ensemble et la campagne « Yes to dialogue no to war », en faveur du retour au calme dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

En dehors des initiatives des jeunes, de nombreuses mesures étatiques sont prises en leur faveur. Il en est ainsi du Plan spécial jeunes, annoncé en 2006 et qui est passé à sa vitesse supérieure depuis le début de l’année 2018. A ce jour, 3835 projets productifs ont été validés par le comité de crédits. Les projets en cours de financement sont liés à l’innovation, l’agriculture, l’industrie, l’artisanat et l’économie numérique. Il reste cependant que les jeunes revendiquent davantage de place dans les cercles de décision, les entreprises, l’administration publique, les partis politiques, les associations.

Ce souhait légitime est parvenu aux oreilles du président de la République, Paul Biya: « J’ai compris votre aspiration profonde à des changements qui vous ouvrent les portes de l’avenir, et permettent votre plein épanouissement». Le chef de l’Etat ajoute: « J’ai tout aussi compris que votre désir de mieux participer à la prise des décisions qui engagent l’avenir de notre pays». Tout en rassurant : « J’en tiendrai compte en ayant à l’esprit que le Cameroun de demain se fera avec vous». Mieux que quiconque, le président de la République a intégré la préoccupation majeure des jeunes.

C’est la raison pour laquelle son message à l’endroit de la jeunesse est demeuré constant et sincère. Le 10 février 2018, dans son message à la jeunesse, le chef de l’Etat confiait : « Vous êtes fortement interpellés. Car c’est vous, en effet, qui dans les années à venir, serez en charge de la conduite de notre pays. Il convient donc que soyez à la hauteur de l’enjeu en disposant des compétences et de l’expérience requises ». Il est donc important que les jeunes s’intègrent progressivement et efficacement dans les instances de décision pour leur propre épanouissement et celui de la nation.

C’est ainsi que sous l’impulsion du président de la République, le gouvernement continue à consentir des efforts nécessaires afin que les jeunes compatriotes jouent leur rôle dans la construction de l’avenir du Cameroun. Le chef de l’Etat considère, à juste titre, chaque jeune comme « une étoile dans notre ciel». Puisque les jeunes illuminent le Cameroun et incarnent les valeurs positives d’un Cameroun conquérant et rayonnant.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category