Show: DJ Kerozen enflamme les pistes

La dernière trouvaille de l’artiste ivoirien sortie le 20 septembre dernier est l’incontournable du moment.

C’est un véritable coup de maître pour DJ Kerozen, artiste musicien ivoirien. Sa dernière livraison intitulée « La Victoire » est sans contestation « le son de l’heure ». Pour preuve, ce nouveau bébé a déjà plus de quatre millions de vues en un mois sur la plateforme YouTube. Constant Joël Yobo de son vrai nom confirme sa victoire grâce au pouvoir divin. Et depuis, c’est la folie sur la Toile, les ondes, les boîtes de nuit, les cérémonies nuptiales et même sur les places publiques. La chanson fait parler d’elle tout comme son clip-vidéo très coloré. Il en ressort des critiques positives. Cet hymne de reconnaissance envers l’Eternel est un single que la plupart des mélomanes considère comme « un remontant particulièrement chargé de motivation ». Une autre façon de rendre gloire à Dieu pour ses bénédictions.


Read also : Dédicace : la tradition, gage du développement africain

Dans quelques extraits de cette chanson, de grandes légendes du football à l’instar de Didier Drogba et Samuel Eto’o Fils sont citées comme pour illustrer la gloire du Très-Haut dans leur vie. D’ailleurs, une vidéo de la star camerounaise de football savourant pleinement cette mélodie circule dans les réseaux sociaux. Il n’est pas le seul à démontrer son addiction à « La victoire ». Devenu viral dès sa sortie le 20 septembre dernier, le titre a même connu des reprises, comme celle de la jeune chanteuse camerounaise, Mervy Willy’s, qui propose une version slow. Ce tube de DJ Kerozen fait fureur comme les précédents : « Le Temps », « Mon heure a sonné » ou « Ça dépend de toi » en featuring avec Serge Beynaud, une autre grosse pointure de la musique ivoirienne. 


Read also : Jean-Marie Teno : cinéaste engagé pour les femmes

Tout se joue en une phrase : « Le pétrole du village est devenu kérosène ». Dans cette galette musicale, il est avant tout question de persévérance en toute chose. Et le chanteur ne manque pas d’atouts pour le démontrer au rythme du « Coupé décalé » et de la musique urbaine. Son crédo reste le même : faire danser et égayer la foule tout en restant fidèle à lui-même. Pour la petite histoire, le chanteur ivoirien est présent sur la scène musicale depuis 2005 grâce au titre « Ça va me dja » avec le groupe Boulevard DJ.


Read also : 30 ans de carrière : Annie Anzouer enchante Douala

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category