Solidarité agissante

Depuis un peu plus de deux ans, les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest sont les cibles de visées sécessionnistes de certains individus qui ont décidé de mettre à mal l’unité nationale et le vivre-ensemble, l’une des spécificités camerounaises. Cette situation a eu pour conséquence fâcheuse d’entraîner le déplacement, tant à l’intérieur des frontières nationales qu’au-delà de nos frontières, des populations qui ne demandent pourtant qu’à vaquer à leurs occupations quotidiennes. Face aux difficultés auxquelles sont confrontées lesdites populations, les pouvoirs publics, en tête desquels le président de la République, Paul Biya ont décidé de voler à leur secours. C’est ainsi qu’un Plan d’assistance humanitaire d’urgence pour les deux régions a été décidé en juin dernier par le chef de l’Etat. Celui-ci comporte trois sources de finan cement : les contributions volontaires, celles de l’Etat et l’apport des partenaires et pays amis du Cameroun. Après son lancement officiel le 20 juin 2018 par le Premier ministre, chef du gouvernement, Philemon Yang, l’on a pu observer la mobilisation des populations camerounaises, sans distinction aucune, pour voler au secours de ces personnes nécessiteuses. D’un montant global de 12,7 milliards de F, les contributions au niveau national sont très vite passées à plus de 2 milliards de F. On se rappelle qu’en marge de la participation du président Paul Biya au 3e Sommet du Forum de coopération entre la Chine et l’Afrique qui s’est tenu dans la capitale chinoise en septembre dernier, la Chine et le Cameroun ont procédé à la signature d’un certain nombre d’accords de coopération bilatérale. Au rang de ceux-ci, celui à travers lequel ce pays apportait sa contribution au Cameroun dans le cadre du Plan d’assistance humanitaire d’urgence pour les régions du NordOuest et du Sud-Ouest. La signature, vendredi dernier des lettres d’échange entre les deux pays à ce sujet vient traduire dans les faits cet engagement de ce pays ami qui a toujours été aux côtés du Cameroun. Par cet acte, ce pays ami apporte sa contribution d’un montant de 1,8 milliard de F. L’ambassadeur Wang Yingwu a du reste rappelé d’autres gestes antérieurs de son pays au Cameroun pour l’aider à faire face à certaines situations difficiles. Un acte qui rentre donc en droite ligne des attentes des autorités camerounaises qui, dans la mise en place d’un Plan d’assistance humanitaire d’urgence pour les régions concernées, n’ont pas manqué de miser sur l’apport des amis du Cameroun. La Chine, comme d’autres pays amis et partenaires, n’ont pas hésité à répondre favorablement à cet appel.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category