Petites et moyennes entreprises: on va renforcer la compétitivité

Grâce à une allocation budgétaire de 12,69 milliards le Minpmeesa va poursuivre sa politique de redynamisation du secteur en 2019.

Grâce à une allocation d’un peu plus de 11 milliards de F, le ministère des Petites et moyennes entreprises, de l’Economie sociale et de l’Artisanat (Minpmeesa), a pu mettre en œuvre ses trois programmes. Il s’agissait de la promotion de l’initiative privée et l’amélioration de la compétitivité des Petites et moyennes entreprises (PME), la promotion de l’Économie sociale et de l’artisanat et la gouvernance à l’appui institutionnel du sous-secteur PME. A date, a indiqué le ministre Laurent Serge Etoundi Ngoa : « Le montant total consommé est de 9,95 milliards de F, soit un pourcentage de 90,43%». Ainsi donc, Laurent Serge Etoundi Ngoa s’est livré dimanche dernier à l’exercice qui consiste à faire un état de la mise en œuvre des activités de son département durant l’année 2018 et les projections pour l’exercice qui s’annonce devant la Commission des finances et des budget de l’Assemblée nationale.

Pour 2019, le Minpmeesa compte poursuivre avec la mise en œuvre de ses trois programmes, en mettant davantage l’accent sur les projets à impact significatif sur la croissance et la création d’emplois décents. C’est ainsi qu’il sollicite une enveloppe de 12,61 milliards de F. « 5,26 milliards vont être consacrés à l’investissement public et les 7, 35 milliards de F restant seront destinés au fonctionnement », a expliqué Laurent Serge Etoundi Ngoa devant la commission. Le cap sera mis sur l’amélioration de la productivité et de la compétitivité des PME, la promotion de l’initiative privée et la promotion de la vente des produits artisanaux à l’échelle internationale.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category