Phénomène: La chanson qui fait tomber

Cette chorégraphie issue du titre« Malwedhe » de l’artiste sud-africain King Monada est reprise par des milliers d’internautes, rivalisant d’originalité et de créativité.

S’il y a un mérite qu’on devrait accorder aux réseaux sociaux, c’est bien le fait d’avoir permis de mettre à nu le génie de certains Africains.Le récent fruit de leur imagination est la « DyingDance » entendez « La danse du mort ». Une chorégraphie née du single « Malwedhe » de l’artiste sud-africain, King Monada.Un titre entraînant alliantafro-pop, électro et dance hall.Tout est parti du lyric de ce tube mis en ligne le 12 octobredernier. Selon le site www.prospect.zone, l’artistel’aurait écrit pour mettre en garde sa compagne d’une éventuelle rupture. Steven Khutso Kgale (nom de baptêmede King Monada) voulaitlui signifier ce qui lui arriverait,si elle venait à mettre un termeà leur relation. Une mise engarde symbolisée par le refrain « Kena le bolweh de bja go idibala» en SePedi, une langue de la province du Limpopo, enAfrique du Sud. Un refrain dontla traduction en français renverrait à : « Je suis atteint d’une maladie qui me fait tomber dans les pommes. Si tu m’abandonnes, je m’écroule,m’effondre… ».

Le refrain a suscité l’adhésiondes internautes. Des stars defootball aux artistes internationaux,des milliers d’utilisateursde Facebook, Twitter et Instagram s’adonnent au challengede la danse baptisée la «Dying Dance » ou « Idibaladance » participant ainsi aubuzz que connaît le titre sur latoile. Il suffit de parcourir les milliers de vidéos postées sur Youtube pour s’en convaincre.Selon certains sites d’information,ce challenge aurait suscité autant d’engouement du fait de sa similitude avec le «Falling star challenge » initié par l’artiste américain Drake. Un challenge dont le principe consiste à faire mine d’être tombé, face contre terre, en descendant d’une luxueuse voiture, d’un jet privé ou d’un yacht, ou sur un tas de billets de banque, de bijoux ou de sacs de luxe. Simple coïncidence ou copie de concept ? Force est de constater que la «Dying Dance » est devenue virale.D’ailleurs, pour certains observateurs avertis de la musique,elle est sur le point de surclasser l’« Azonto » ou le «Dab » : des chorégraphies qui ont fait bouger l’Afrique il y a peu. Une aubaine pour le jeune artiste sud-africain qui en profiter a pour avoir une notoriété internationale.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category