Hommage musical à «Mosaïques »

Le 31 janvier dernier à Yaoundé, des artistes ont tenu à montrer leur soutien indéfectible à ce magazine culturel, à l’occasion de ses huit ans.

Une conclusion festive et en décibels. Les artistes ont rendu un hommage musical fort à « Mosaïques », ce magazine culturel qui depuis huit ans, les met à l’honneur. Pour dire merci à cette équipe autour de Parfait Tabapsi, responsable de la publication, mais aussi aux journalistes et acteurs du milieu culturel œuvrant gratuitement à présenter leurs opus, leurs ouvrages, leurs créations plastiques, les musiciens au nom du corps artistique ont donné un concert le 31 janvier dernier à l’Institut Goethe à Yaoundé.

Le spectacle venait ponctuer un mois entier de festivités et d’activités autour de ce huitième anniversaire baptisé « Mosabration ». Après des conférences-débats, des dédicaces, entre autres, la musique s’est chargée de la clôture. Le slam s’est taillé la part du lion. Cet art, ode aux mots et à la déclamation instrumentale, est porté le temps d’une soirée par des noms comme Lydol la slameuse, Rodrigue Ndzana et le collectif 237 Paroles.

Des textes riches et des pensées profondes partagés avec le public réceptif de l’Institut Goethe ont enchanté cette célébration forte en découvertes. Immigration, jeunesse en peine, appartenance culturelle, ont nourri cette diversité scénique.

Pour cette soirée, Lydol a réservé une surprise, avec un texte fraîchement extirpé de son esprit créatif. La jeune artiste, ambassadrice camerounaise du slam, fait partie des meilleures pépites dévoilées au monde par « Mosaïques ». Ses titres « Amina » et « Le Ndem », ont captivé toute attention sur ce talent qui monte et monte…

La chanteuse Christelle Moon et son orchestre, ont eux aussi donné des frissons aux spectateurs de ce concert final de « Mosabration »… Elle a dévoilé « A Muje », « Mon beau village » et « Jusqu’au bout », les trois titres de son maxi-single sorti en 2017.

Christelle Moon était déjà du sixième anniversaire en 2016. Elle a tenu à être là pour marquer sa reconnaissance. « Merci à Mosaïques qui n’a cessé de met tre en avant nos activités au prix de nombreux sacrifices. Je serai toujours là quand ce magazine aura besoin de moi », a-t-elle promis. Les amateurs d’acoustique ont été servis tout au long de cette soirée. Au rythme, le groupe Love N Live a rajouté de la voix, mais a surtout apporté beaucoup d’ambiance pour la fin de cette soirée hommage.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie