Parlement panafricain: le budget 2020 examiné

Arrêté à 12,4 millions de dollars, soit plus de 7 milliards de F et en hausse de 6% il devra être approuvé par la Conférence des chefs d’Etat de l’Union africaine avant son exécution.

C’est un budget en deux volets qui a été approuvé hier, mercredi 15 mai 2019 par les membres du Parlement panafricain (PAP) pour le compte de l’institution législative de l’Union africaine (UA). Il comprend un volet réservé au fonctionnement et un second alloué dans le cadre du budget-programme.

Dans le cadre du fonctionnement du 3e organe dans l’architecture de l’Union africaine, c’est une enveloppe de 12,4 millions de dollars, soit environ 7,24 milliards de F qui a été arrêtée pour l’exercice 2020, contre 11,7 millions de dollars en 2019.

Le budget-programme quant à lui se chiffre à 8,39 millions de dollars, ou encore l’équivalent de 4,90 milliards de F. En présentant le projet de budget au cours d’une séance plénière présidée par le président du PAP, Roger Nkodo Dang, le président de la Commission permanente des affaires monétaires et financières, Mike Temple a indiqué qu’il s’inspire de l’Agenda 2063 de l’Union africaine, et plus précisément du Plan stratégique 2019-2022 du Parlement panafricain.

Ce budget, a-t-il souligné, vise un certain nombre d’objectifs stratégiques portant notamment sur le renforcement des capacités législatives de l’institution, la mise en place d’une plateforme pour intégrer les voix africaines et celles de la diaspora dans le processus d’élaboration des politiques de l’Union africaine, le renforcement des capacités institutionnelles du PAP.

Dans le débat qui a suivi la présentation de ce budget, les membres de l’institution ont relevé un certain nombre de blocages observées et qui ne permettent pas toujours au Parlement panafricain de jouer pleinement son rôle. Ils ont déploré que depuis deux ans déjà, l’ensemble du budget de l’Union africaine n’est plus examiné par le PAP, avant son adoption par la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’organisation panafricaine.

C’est pourquoi, en vue de permettre à l’instance législative de l’UA de jouer pleinement son rôle en la matière, les parlementaires ont été invités à intensifier la campagne de sensibilisation en vue de la ratification du Protocole de Malabo sur le Parlement panafricain.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category