Respecter la souveraineté du Cameroun

La résolution de la crise en cours dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest préoccupe les Camerounais. On l’a vu à travers la mobilisation des populations lors de la récente visite du Premier ministre, chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute, dans ces deux régions. Pendant son séjour, il a notamment déclaré que le chef de l’Etat était disposé à organiser un dialogue pour ramener le calme dans cette partie du territoire en proie à des troubles. Une promesse bien accueillie et porteuse d’un réel espoir de paix. Pendant ce temps, le président de la République, Paul Biya, a continué à recevoir des personnalités de haut rang qui   représentent des pays amis ou des organisations internationales. Les illustres hôtes viennent puiser l’information à bonne source et sont désireux d’accompagner le Cameroun dans la voie de l’apaisement. Une approche qui s’impose à l’ère de la désinformation dans certains médias et autres réseaux sociaux qui n’hésitent pas à travestir la vérité et à jeter de l’huile sur le feu.

C’est dans ce contexte que le ministre des Relations extérieures (Minrex), Lejeune Mbella Mbella, s’est adressé hier aux chefs de missions diplomatiques et aux représentants des organisations internationales accréditées à Yaoundé. Une sortie opportune qui a permis d’indiquer que même si la situation qui prévaut dans les régions concernées mérite toute l’attention, elle n’est pas de nature à menacer la paix et la sécurité internationale comme d’aucuns le prétendent. On comprend dès lors pourquoi, au nom du gouvernement, le Minrex a rejeté toute tentative d’ingérence dans les affaires intérieures du Cameroun. D’autant plus que la crise est en voie de trouver des solutions durables.
Cependant, tout en s’opposant au diktat de certains partenaires, le Cameroun reçoit avec bon cœur les conseils susceptibles d’aider à la résolution du conflit. L’accompagnement dans la voie de l’apaisement, de la préservation de son unité et de son intégrité territoriale, en particulier par l’assèchement des sources de financement ainsi que des poursuites judiciaires à l’encontre des activistes établis à l’étranger et qui incitent à la violence, est une attitude à encourager. En d’autres termes, au lieu d’envenimer la situation, les autorités estiment qu’il est plus constructif d’aider le chef de l’Etat à réussir sa mission de paix. Ceux qui rament à contre courant poursuivent des objectifs inavoués.                                                                            Sinon, que recherchent ceux qui grossissent volontairement les faits si ce n’est la préparation de la déstabilisation du Cameroun ?  En dépeignant la situation comme une « crise humanitaire majeure », faisant état de ce qu’il y aurait maintenant plus de 4,3 millions de personnes déplacées internes dans les deux régions concernées, ces acteurs malveillants veulent manifestement réunir les ingrédients d’une intervention étrangère qui n’a pas lieu d’être. Les chiffres erronés qu’ils publient ne reflètent aucunement la réalité sur le terrain. En effet, alors que le total des habitants des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest n’était que de 3,5 millions en 2015, d’après les données de l’organe en charge du recensement, comment cette population a-t-elle crû, en quatre ans, de près d’un million d’âmes de plus ? Et même si c’était le cas, les régions en crise ne se sont pas totalement vidées de leurs habitants à ce jour pour qu’on puisse avancer logiquement le chiffre de 4,3 millions de déplacés. Autant dire que les chiffres livrés par ces Ong sont instrumentalisés. Ne pas le dénoncer, c’est participer à fragiliser le Cameroun. Un pays dont la stabilité politique n’est pas toujours bien perçue par les champions de la déstabilisation. Mais, ces derniers sont prévenus. Car les Camerounais, dans leur immense majorité, sont jaloux de leur souveraineté acquise de haute lutte. Pour eux, la situation qui prévaut dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest est avant tout un problème interne qui appelle des solutions internes et non celles imposées de l’extérieur.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category