Grands favoris, petites surprises

Si la plupart des pronostics sont respectés jusqu’à présent, on a déjà eu droit à des résultats surprenants .

La 8e coupe du monde de football féminin est définitivement lancée et on tire déjà vers la fin de la première journée ce mardi. Et jusqu’à hier, le public était plutôt satisfait du spectacle offert avec des buts qui pleuvent déjà (21 buts en huit matchs). Et dans une grande majorité, les favoris, jusqu’à présents, tiennent clairement leur rang.

La France, pays hôte, et la Norvège par exemple n’ont pas fait de détails face à leurs adversaires respectifs, la République de Corée (4-0) et le Nigeria (3-0). Contre la Ja maïque, le Brésil n’a pas non plus tremblé avec le premier triplé de la compétition, signé Cristiane (3-0).

En l’absence de Marta, forfait pour ce premier match, la Seleçao avait à cœur de montrer un autre visage après une série de neuf défaites consécutives. De son côté, l’Angleterre de Phil Neville, malgré une belle opposition des novices écossaises, a assuré l’essentiel 2-1. La première sensation de la compétition est tout de même venue de la victoire de l’Italie, dans les dernières minutes de jeu, grâce à un doublé de Barbara Bonansea face à une équipe d’Australie qui partait favorite.

Il faut dire que les Azzure retrouvent le Mondial après 20 ans d’absence et le football féminin commence seulement à prendre son envol dans ce pays. Hier, c’était un match nul (0-0) au goût de victoire pour l’Argentine qui a tenu tête au vice-champion du monde, le Japon. L’Albi est venue défendre et elles ont tenu jusqu’au bout.

Personne ne s’y attendait vraiment. Et laisse peut-être augurer d’autres surprises dans le genre même si la différence de niveau entre les meilleures équipes du monde et les autres reste criarde

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category