Vivre ensemble et solidarité : l’appel de Mgr Jean Mbarga

L’archevêque métropolitain de Yaoundé a prôné ces valeurs cardinales au cours d’une messe pastorale célébrée dimanche en la chapelle de Nsimeyong.

Au cours de sa célébration eucharistique de dimanche, en la chapelle de Nsimeyong à Yaoundé, l’archevêque métropolitain, Mgr Jean Mbarga, a abondamment insisté sur la vision ecclésiale des relations interpersonnelles à partir desquelles peuvent être assurés le bien-être et l’épanouissement des hommes. Aussi, s’est-il appuyé sur l’évangile de Saint Luc portant sur la parabole du bon Samaritain. Selon le prélat, cette parabole dévoile clairement les tensions sociales qui ruinent aujourd’hui le projet d’une vie communautaire épanouie. Pourquoi ? Parce que « les hommes ont cessé de regarder dans la même direction, ils sont de plus en plus indifférents à ce qui arrive aux autres. Ils sont surtout mus par la préservation des intérêts et égoïsmes particuliers. D’où le rejet de l’étranger, de l’orphelin et de la veuve », regrette Mgr Jean Mbarga. Or, un tel contexte génère le mal-être. 
La visite de Mgr Jean Mbarga à la chapelle Saint Charles Borromée de Nsimeyong avait aussi pour objet d’encourager la communauté engagée dans des travaux de construction depuis mars 2011. La nouvelle église aura une capacité d’accueil de 1500 personnes. Aussi, l’archevêque métropolitain s’est-il réjoui de la taille des travaux architecturaux y relatifs. Il alors a demandé aux paroissiens, qui ont investi pour la circonstance, les quatre façades externes de la bâtisse, sous un climat tempéré, de faire de leur paroisse « une cité des nations ». Au cours de cette eucharistie dite en français, en anglais et en ewondo et animée par un consortium de six chorales chantant en langues locales, Mgr Jean Mbarga a administré le sacrement de confirmation à 128 fidèles.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category