Ecrans Noirs 2019 : au cœur du jury

Le festival vit ses dernières heures. Incursion au milieu de ceux qui détiennent le verdict du palmarès à découvrir demain à la clôture.


A cause de difficultés techniques, les cinq membres du jury panafricain du festival Ecrans Noirs : « Longs métrages Cameroun, films Afrique centrale, courts métrages Afrique centrale » ont installé leur base dans la chambre d’un hôtel de Yaoundé. Enfermés, ils y passent les trois quarts de leur journée qui, le plus souvent commence aux premières heures de la matinée. Ils  regardent, scrutent au détail près la moindre action ; discutent du scénario pour une meilleure compréhension, afin de partir sur une conclusion concertée. Avec eux, l’équipe de CT a pu regarder quelques courts métrages. Cinq au total. Des productions cinématographiques dont la durée varie entre cinq et 26 minutes. 
La séance de visionnage de chaque catégorie de films est sanctionnée par un vote ouvert et argumenté. En réalité, chaque membre de ce jury, à plusieurs nationalités (camerounaise, congolaise, marocaine, tunisienne et sénégalaise) choisit la production qu’il aura trouvée meilleure par rapport aux autres, arguments à l’appui. Et le débat entre experts peut alors commencer. En toute courtoisie, chacun expose, soutient mordicus ses arguments. Le président du jury, Mansour Sorawade, joue les équilibristes, tentant à chaque fois de réconcilier les membres qui s’opposent radicalement. « Un consensus a été finalement dégagé et le résultat final remis au président qui en a fait un pli fermé à remettre au comité d’organisation », explique un membre. Car pour des raisons de confidentialité, l’équipe de CT a été priée de sortir au moment des délibérations. Passé ce moment de travail, c’est l’heure du déjeuner. Ce jour-là, tous les membres du festival « Ecrans Noirs » se retrouvent au restaurant du Palais polyvalent des sports de Yaoundé où un buffet y est dressé. 
Lancée le 13 juillet, la 23è édition du Festival de cinéma Ecrans Noirs mettra la clé sous le paillasson le 20 juillet prochain. Des documentaires, des films, longs et courts métrages produits par des Africains sont présentés au cours de plusieurs projections de Yaoundé. Toute l’Afrique y est représentée. En plus du Cameroun, pays hôte, le Sénégal, la Tunisie, le Maroc, la République démocratique du Congo ont rehaussé l’éclat de ce rendez-vous annuel du cinéma africain. Le Tchad, le Gabon sont aussi des effectifs. Demain soir au palais des Congrès à Yaoundé, le jury de Mansour Sorawade et les autres rendront leur verdict, et feront la lumière sur le palmarès 2019. La cérémonie de clôture est à vivre dès 21h.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category