Régulation du secteur de l’électricité : la lumière d’abord

C’est l’un des défis majeurs de Jean Pascal Nkou, nommé directeur général de l’Agence de régulation du secteur de l’électricité mercredi dernier.

Depuis mercredi dernier, Jean Pascal Nkou est à la tête de l’Agence de Régulation du secteur de l’électricité (ARSEL). Comment la nouvelle lui est-elle parvenue ? « Par des collègues », dira-t-il. Alors qu’il sortait d’une séance de travail au ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), son ministère d’origine aux environs de 17h05, Jean Pascal Nkou, alors chef de la Division des analyses et politiques économiques à la Direction générale de l’économie et de la programmation des investissements publics, croise des personnels en joie. Les félicitations qui fusent de part et d’autre n’ont pas satisfait sa curiosité jusqu’au moment où il reçoit des poignées de mains et des chaleureuses accolades. « On vient de l’annoncer au 17h, Monsieur, vous avez été nommé directeur général de l’ARSEL », s’entend-il dire. Surprise et émotion se sont emparées de son esprit. Pas le temps pour célébrer la bonne nouvelle, réunions stratégiques et autres concertations professionnelles ont rythmé cette fameuse journée.
C’est une nouvelle page qui s’ouvre tant pour le gendarme du secteur de l’électricité, que pour son nouveau dirigeant. Quant aux missions à elle assignée, l’ingénieur statisticien économiste de 52 ans, compte déployer ses 25 ans d’expérience professionnelle, dont 10 passées au Minepat. C’est avec fierté que ce père de trois enfants aborde ses nouvelles responsabilités le désormais Dg de l’Arsel confie qu’embrasser de nouveaux défis constitue une passion professionnelle pour lui. 
Jean Pascal Nkou compte ainsi permettre aux acteurs du secteur de l’électricité de fonctionner en phase. « Chaque acteur doit jouer pleinement son rôle pour permettre aux consommateurs de bénéficier de la lumière en abondance et régulièrement. Le chef de l’Etat que je remercie pour la confiance en moi placée, a justement entrepris un certain nombre de projets pour augmenter l’offre énergétique », déclare-t-il. La formule pour transcrire dans les faits son ambition est toute trouvée. « Le producteur, le transporteur et le distributeur d’énergie doivent être rémunérer au juste prix », prévoit-il. Le Dg compte mettre un accent particulier sur la bonne marche du volet transport, car d’après lui, il ne suffit pas de produire de l’énergie, encore faut-il pouvoir le faire parvenir aux ménages et autres entreprises qui subissent encore des des coupures de courant intempestives.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category