Responsabilité collective

On a pu le constater depuis sa nomination à la tête du gouvernement le 4 janvier dernier par le président de la République, les différentes thématiques des Conseils de cabinet présidés par Joseph Dion Ngute ont tourné pour l’essentiel autour de l’économie et des moyens de la relance de ce secteur. L’incursion d’une communication sur « le développement d’une conscience nationale à travers les médias », thème présenté hier par le ministre René Emmanuel Sadi vient sans doute relever des préoccupations dans ce domaine. Le chef du département de la Communication l’a du reste relevé face à la presse à l’issue des travaux du Conseil de cabinet d’hier. La presse peut servir pour construire comme détruire. Le représentant du gouvernement relève que de nombreuses dérives ont été observées ces derniers temps dans ce secteur. Plus que par le passé, on a beaucoup parlé des « médias de la haine » au regard de ce qui a été observé, notamment depuis la fin de la dernière élection présidentielle. Même les multiples sorties du principal organe de régulation, le Conseil national de la Communication (CNC) n’y ont rien fait. Il a même fallu toute une campagne organisée par la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme (CNPBM) pour attirer l’attention des uns et des autres sur les dérapages observés.
La situation a-t-elle changé depuis lors ? Certainement pas ! Ce qui a sans doute amené l’inscription de ce sujet au menu du Conseil de cabinet du mois d’octobre. La scène médiatique camerounaise est malheureusement devenue le théâtre d’une presse à gage qui tend plus à détruire qu’à construire. Certains pourront relever la précarité qui caractérise parfois les acteurs de ce secteur. Cela peut-il tout expliquer ? Sans doute pas. Et le ministre de la Communication n’a pas manqué d’indiquer que le développement d’une conscience nationale ne saurait être la seule affaire des hommes politiques et encore moins de l’Etat. La presse nationale a son rôle à jouer. Elle doit pouvoir le faire sans esprit partisan et consciente de son rôle dans la formation et l’éducation des masses. Un exercice qu’elle peut accomplir sans vivifier les tensions sociales.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category