Hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique : l’option du travail en équipe

L’établissement a présenté mercredi son offre de soins aux autres formations publiques et privées de la ville

Promouvoir une bonne collaboration entre confrères du domaine médical, tisser d’éventuels partenariats avec les autres formations sanitaires publiques comme privées de la ville de Douala et au-delà. C’est l’objectif recherché par l’hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Douala (Hgoped), à travers la première édition de la journée « portes ouvertes aux partenaires », le 18 décembre 2019 à Yassa. Un objectif justifié par le Pr Emile Mboudou, directeur général de l’Hgoped : « Notre établissement, de première catégorie, s’inscrit non pas dans la concurrence, mais dans la complémentarité avec les autres établissements hospitaliers de la place, dans le cadre de la pyramide sanitaire. » Une bonne collaboration dont la finalité est de sauver des vies.

Un peu plus de quatre ans après son ouverture officielle au public, il était donc question pour l’Hgoped de mieux se faire connaître des partenaires, afin qu’ils sachent dans quelles conditions sont traités les patients qu’ils pourraient transférer à l’hôpital gynéco au cas où la prise en charge est limitée de leur côté ; de leur montrer un plateau technique constitué de matériels de pointe, une équipe médicale forte de 33 médecins spécialistes et 12 généralistes.

Les invités à ces portes ouvertes ont donc eu droit à la présentation de l’offre de soins par le Pr Guy Pascal Ngaba, directeur médical de la formation sanitaire. Une formation d’une capacité d’accueil totale de 308 lits, qui enregistre une moyenne de 50 interventions chirurgicales par mois et entre 16 000 et 20 000 consultations par an. A côté de cela, la délégation a pu découvrir les différents services de l’établissement, qui vont au-delà de la santé de la mère et de l’enfant, première vocation de l’Hgoped, à travers une visite guidée en pédiatrie, gynéco-obstétrique, mais aussi imagerie médicale, laboratoire, urgences, ophtalmologie, chirurgie, etc. En termes de perspectives, l’ambition pour 2020 est de recruter de nouveaux spécialistes, et d’ouvrir d’autres services. Sur ce second point, il est prévu notamment l’ouverture d’un service d’oncologie médicale pour le traitement des cancers, et d’une unité d’assistance médicale à la procréation pour la fécondation in vitro et l’insémination artificielle.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category