Elections législatives : le Rdpc rafle la mise

Selon les résultats publiés par le Conseil constitutionnel vendredi à Yaoundé, Le parti du flambeau a gagné 139 sièges de députés sur les 167, en attendant la reprise des élections.

Une large majorité dans une Assemblée nationale multicolore. Le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) a remporté 139 sièges sur 167, à l’issue des consultations électorales du 9 février dernier. Le parti du flambeau siègera avec sept autres formations politiques à l’Assemblée nationale. L’Union nationale pour la démocratie et le progrès (sept sièges), le Social Democratic Front (cinq sièges) le Parti camerounais pour la réconciliation nationale (cinq sièges), l’Union démocratique du Cameroun (quatre sièges), le Front pour le Salut national du Cameroun (trois sièges), l’Union des mouvements socialistes (deux sièges) et le Mouvement pour la défense de la République (deux sièges). Le verdict sans appel du Conseil constitutionnel a été rendu vendredi à Yaoundé, au cours d’une audience publique présidée par Clément Atangana. Une cérémonie solennelle marquée par la présence du Premier ministre, chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute, des chefs de mission diplomatiques, des responsables d’Elections Cameroon, entre autres.


Read also : Rétrospective 2020 : l’année de Paul Biya

Bien avant la proclamation des résultats, le président du Conseil constitutionnel (PCC) est revenu sur le déroulement du processus. Clément Atangana a noté que « cette élection a été libre, transparente et crédible. En un mot, régulière, malgré le taux de participation modéré ». Ce taux est de 43,79% soit 3 021 947 votants sur 6 900 928 inscrits. D’autre part, le PCC est revenu sur les différentes étapes ayant marqué le contentieux électoral. En effet, après la publication des listes de candidatures par Elecam, le Conseil a été saisi de 33 requêtes qu’il a examinées à l’audience du 19 décembre 2019. Celle-ci a donné lieu aux décisions suivantes : un désistement, une décision d’incompétence, 11 requêtes irrecevables, cinq requêtes rejetées, 15 requêtes déclarées justifiées, avec pour conséquence la réhabilitation des listes de candidatures et la rectification d’erreurs matérielles. Quant au contentieux post-électoral, il a été vidé les 24 et 25 février dernier, et a permis de statuer sur 40 requêtes par la prise de 29 décisions. La plus retentissante ayant été l’annulation partielle de l’élection dans 11 circonscriptions électorales dont dix au Nord-Ouest et une au Sud-Ouest. Au regard de ce parcours, Clément Atangana a exprimé la « grande satisfaction » du Conseil à Elecam, aux forces de défense, de sécurité et de maintien de l’ordre, au ministère de l’Administration territoriale, aux partis politiques, au Conseil national de la communication, aux médias…


Read also : Special 2020 : President Biya’s Achievements On Spotlight

En attendant donc la reprise du vote dans les 11 circonscriptions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, l’opposition camerounaise cumule 28 sièges. Elle les a glanés dans l’Adamaoua (quatre sièges), l’Extrême-Nord (quatre sièges), le Nord (quatre sièges), le Littoral (cinq sièges), l’Ouest (six sièges), le Centre (trois sièges) et le Nord-Ouest (deux sièges).  Le Rdpc ayant fait du 100% dans les régions du Sud et de l’Est.


Read also : Reconstruction de l’Extrême-Nord : le programme présidentiel en marche

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category