Enseignement technique : le génie créateur des élèves à l’œuvre

Des objets réalisés par les apprenants des lycées techniques ont été présentés au public le 12 mars dernier à Yaoundé lors des journées portes ouvertes.

Du 12 au 13 mars derniers sur l’ensemble du territoire national, les lycées techniques ont exposé le savoir-faire de leurs apprenants. C’était dans le cadre des journées portes ouvertes de ce système éducatif. Une tradition initiée par le ministère des Enseignements secondaires dans l’objectif de donner à voir les réalisations des apprenants. À Yaoundé, le lycée technique industriel et commercial bilingue a servi de cadre à l’évènement. Sur le lieu, des différents stands ont été aménagés pour exposer les œuvres des élèves venus d’une vingtaine d’établissements techniques de la ville. On peut y voir, des installations électriques, système de vidéo surveillance analogue et Internet Protocol, des ateliers de coiffure et d’esthétique, de mécanique industrielle…, des œuvres réalisées des élèves lors des travaux pratiques exécutés dans les ateliers. 


Read also : Media : Chebonkeng Calls For Professionalism

Longtemps classé au second plan du système éducatif, l’enseignement technique se révèle aujourd’hui comme un hub de techniciens apte. « Le développement d’une nation est effectif quand elle a de bons techniciens », a assuré à cet effet, Alain Nama Essomba, proviseur du Lycée technique industriel et commercial bilingue de Yaoundé. Souvent considéré comme le parent pauvre dans l’éducation, l’enseignement technique se donne désormais à voir. C’est d’ailleurs la raison d’être de ces journées portes ouvertes. « Il s’agit aujourd’hui de monter qu’à travers l’enseignement technique, on peut former des jeunes capables de s’insérer dans le monde professionnel, capables de monter des petites entreprises », a ajouté le proviseur. 


Read also : Menace d’une troisième vague : pari sur le vaccin

Pour les enseignants, mentors de ces futurs ingénieurs, leur engagement est d’orienter les apprenants vers des filières pointues, qui sont des véritables niches d’emploi. « Aujourd’hui, certes nos élèves exposent leurs chefs-d’œuvre, mais l’enjeu est de sensibiliser les parents sur l’existence des filières pointus dans l’enseignement technique et professionnel », a relevé Aimé Fongang, enseignant au CETIC de Ngoa-Ekelle. L’enseignement technique regorge des filières pointues jusque-là mal connues. Notamment la Fiscalité et informatique de gestion (FIG), Exploitation forestière (EF), Industrie du bois (IB), Système de surveillance entre autres. 


Read also : CHRACERH : les comptes sont conformes

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category