L’option du forage

Avec moins d’un million de F, il est possible d’aménager un puits en forage et pour trois millions de F, se fournir une installation de qualité.

Le forage est pour plusieurs ménages aujourd’hui, l’alternative branchement sur le réseau Camwater. A partir d’un million de F, il est possible de faire installer chez soi le dispositif de fourniture d’eau. Dans la salle d’accueil d’une entreprise spécialisée dans la construction de forage d’eau à Yaoundé, au quartier Messamendongo, Emeline Gladys renseigne un potentiel client. Il souhaite lancer les travaux de sa maison, mais avant, voudrait faire construire un forage sur le site du chantier, au quartier Odza. « Nous réalisons le forage à partir de 3,5 millions de F. Mais tout dépendra du type de sol, de la profondeur à laquelle nous devrons creuser et de la réalisation ou non des études de faisabilité préalables», indique la réceptionniste. En dix ans d’existence, l’entreprise a réduit de moitié le coût de ses services, tant le prix des engins a baissé, la concurrence grandissante et la demande passé du simple au double. « Il y a huit ans, nous réalisions les forages d’eau à partir de 8 millions de F», renseigne Wilfried Wamba, ingénieur hydraulicien, employé de l’entreprise. Au quartier Nkolnda, une autre entreprise spécialisée dans la construction de forage réalise aussi de bonnes affaires. La prestation se fait à 3,6 millions de F, avec installation de château d’eau. Un coût presque identique dans les autres villes du pays. « A Maroua, nous installons un forage à 3 millions de F », indique Patrice Hassane, chef d’entreprise. 
Pour contourner ces coûts qui ne s’avèrent pas à la portée de tous, l’option du forage communautaire est privilégiée. Moins coûteuse que la construction à l’aide de perforeuse, l’aménagement de puits en forage est aussi couru. « J’ai fait creuser un puits d’une vingtaine de mètres. Puis j’ai fait installer une pompe automatique, un filtre, un réservoir de 3000 litres et des tuyaux qui connectent le château aux pièces de la maison. Le tout m’est revenu à moins de 700 000 F », révèle Louise Kegne, propriétaire de forage au quartier Nsimeyong. Bien que moins cher, ce type de forage peut s’avérer dangereux pour la santé. « Le puits est différent du forage. La profondeur d’un puits oscille autour de 30 m au plus. Or pour un forage, elle est d’au moins 80m. L’eau captée en surface n’est pas toujours propre à la consommation même après filtrage», explique l’hydraulicien Wilfried Wamba.
    

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category