Agriculture et développement rural: priorité à la production

Henri Eyebe Ayissi a défendu un budget de plus de 111 milliards de F lundi dernier devant la Commission Ayayi.

Volet agricole et développement rural du plan d’urgence triennal ; amélioration de la productivité et de la compétitivité agricoles ; renforcement de l’appui à l’installation des jeunes agriculteurs ; modernisation des infrastructures du monde rural… Voilà quelques-unes des actions prioritaires du ministère de l’Agriculture et du Développement rural (Minader) pour l’année 2017. Objectif de ces actions, accroître de manière significative la production des spéculations de rente (cacao, café, coton, etc.) et de consommation de masse (riz, maïs, manioc, pomme de terre, banane plantain, etc.).
Pour ce faire, ce département ministériel dont le chef, Henri Eyebe Ayissi était devant les commissaires de l’Assemblée nationale lundi dernier, sollicite un budget d’un peu plus de 111,374 milliards de F. Une enveloppe dont 86,034 milliards de F sont réservés à l’investissement public et 25,34 milliards au fonctionnement. Et pour ce qui des investissements, ils sont adossés sur trois programmes opérationnels : l’amélioration de la productivité et de la compétitivité, avec 67% du budget ; la modernisation des infrastructures du monde rural et la gestion durables des ressources naturelles spécifiques à l’agriculture. Tout ceci pour améliorer la lutte contre l’insécurité alimentaire et renforcer les exportations tout en contribuant à contenir le chômage et l’inflation.

« We Want To Reduce Imports»

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie