Immeuble-siège de l’Assemblée nationale : le PAN sur le chantier

Cavaye Yeguié Djibril a évalué hier l’état d’avancement des travaux.

Hier, le président de l’Assemblée nationale (PAN) est descendu sur le chantier où sera érigé le nouvel immeuble siège de l’institution. Cavaye Yeguié Djibril a également visité trois sites de recasement des personnels de cette chambre. L’objectif était à la fois d’évaluer le niveau d’avancement des travaux de construction du nouvel immeuble, ainsi que des locaux qui serviront désormais de bureaux aux différents employés de cette structure. Au terme de plus de deux heures de travail, le PAN a dit sa satisfaction générale sur l’avancement de tous ces travaux. Tout comme il apprécié le fait que les entreprises travaillant sur les différents sites, respectent les conditions sanitaires édictées par le gouvernement, en rapport avec la propagation du coronavirus. Cependant, il a regretté le retard qu’accuse l’assureur, quant à la mise à disposition des financements, depuis l’incendie du 17 novembre 2017. 
L’horloge affiche 11h 23 minutes, lorsque Cavaye Yeguié Djibril, accompagné de quelques proches collaborateurs, au rang desquels, le secrétaire général adjoint No1 de la chambre, Abdoulaye Daouda, arrive sur le site qui abritera le nouvel hémicycle. Il est situé à l’arrière-plan de l’actuel édifice. Une foreuse, guidée par un individu de l’intérieur et six ouvriers aux alentours est en activité. L’architecte-manager du projet, Robert Achu Mbanga explique que cet engin est justement en train de creuser le troisième et dernier pieu qui portera avec les autres la fondation de l’édifice. Il est en place depuis pratiquement trois mois. 
Le PAN et son entourage reçoivent à la fois, des explications de Robert Achu Mbanga, du représentant d’AMA Consulting, entreprise chinoise qui réalise les travaux et du maître d’ouvrage délégué, l’honorable Théodore Datouo. Il expose par exemple au PAN que, rendus à pratiquement à 60% de réalisation, ces travaux accusent néanmoins un mois de retard. Le drain des eaux venant du Lycée général Leclerc en face et la libération tardive de la résidence de fonction du président du Conseil économique et social (Pces), en sont les principales causes. 
A la préoccupation du président de l’Assemblée nationale de savoir si une solution est déjà trouvée, l’honorable Théodore Datouo rassure que « le Minhdu est chargé du drain, alors que la résidence du PCES sera libérée d’ici une semaine. L’entreprise mobilisée sur le terrain travaillera 24h/24». L’équipe se dirige vers les anciens locaux de l’Escadron mobile de la Gendarmerie nationale, à quelques mètres de là. Les anciens locataires ont déjà vidé les lieux. Ici, pas moins de « quatre hectares de terrain serviront à la base-vie de l’entreprise et à 1000 places pour parking. La plateforme en question est en préparation », confie  le maître d’ouvrage délégué.
Le cap est ensuite mis sur les sites de recasement des services de l’Assemblée nationale situés au quartier du Lac. La concession qui abritera les bureaux de la direction des services  communs, du secrétaire adjoint No2, des présidents des Commissions des lois constitutionnelles et des Finances constitue la première escale. Là, un bâtiment de type R+1 est en passe d’être achevé. Puis, le PAN et sa suite vont faire un tour du côté du centre médical où tous les services sont presque fonctionnels.
La dernière étape de ce périple est en face de l’Hôpital militaire. Le cortège s’y est ébranlé pour faire l’état des lieux des locaux devant abriter les services du premier vice-président, des autres vice-présidents, ainsi que du président des groupes parlementaires de l’Assemblée nationale. Tous ces chantiers seront livrés dans deux mois. Puisque, tous les services encore logés dans l’ancien hémicycle devront libérer les lieux le 30 mai prochain. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category