Projets d?infrastructures: des universitaires dans les chantiers

Un accord-cadre a été signé entre les ministres des Travaux publics et de l’Enseignement supérieur mercredi à Yaoundé.

Une nouvelle ère vient de s’ouvrir en matière de développement infrastructurel au Cameroun. Les étudiants issus des grandes écoles publiques et privées pourront désormais participer aux projets structurants dans les secteurs routier et autoroutier. C’est l’objet d’un accord-cadre de partenariat signé entre les ministres de l’Enseignement supérieur, le Pr. Jacques Fame Ndongo et des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi, mercredi à Yaoundé. Une action rentrant dans le cadre de la mise en oeuvre du plan triennal spécial jeunes. 
Ce partenariat qui permettra, en outre, de mutualiser les savoirs et savoir-faire des deux départements ministériels vise à donner plus de visibilité au savoir-faire des institutions universitaires publiques et privées, en particulier celles qui ont vocation à former des ingénieurs et des techniciens des travaux publics. C’est le cas de l’Ecole nationale supérieure des travaux publics, mais aussi de bien d’autres établissements ayant la capacité d’intervenir dans la réalisation des projets d’infrastructures relevant du Mintp. Emmanuel Nganou Djoumessi,  en signant cet accord-cadre voudrait inscrire son action dans une démarche de planification des projets d’infrastructures suivant leur cycle de vie. « Nous sollicitons à travers le ministère de l’Enseignement supérieur, les institutions universitaires et les grandes écoles pour préparer les projets. C’est-à-dire conduire les études, développer leurs projets avant que nous ne recherchions les financements destinés à leur exécution », a-t-il confié. Pour le Pr. Jacques Fame Ndongo, il s’agit d’un partenariat gagnant-gagnant d’abord pour les universités d’Etat et les institutions privées supérieures. 

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie