Jeunesse et éducation civique: priorité au plan triennal spécial

Avec un budget en hausse de près de 5 milliards de F, Mounouna Foutsou compte également opérationnaliser certaines structures du MINJEC.

Pour 2017, le ministère de la Jeunesse et de l’Education civique (MINJEC) sollicite une enveloppe budgétaire de 14,165 milliards de F, contre 9,272 milliards de F en 2016. Une hausse considérable de 4,893 milliards de F. Le ministre Mounouna Foutsou était face à la commission des Finances et du Budget de l’Assemblée nationale lundi au milieu de la nuit, question de défendre cette enveloppe. Il lui a fallu juste une heure d’horloge pour convaincre. L’on retient que la priorité 2017 est la mise en œuvre du Plan triennal spécial-jeunes prescrit par le chef de l’Etat et visant la facilitation et l’accélération de l’insertion socio-économique des jeunes.
Selon le MINJEC, l’année 2016 a permis de mettre en route les structures d’opérationnalisation du plan triennal spécial jeunes. « Dès 2017, notre cahier de charges vise prioritairement la matérialisation de ce plan avec des actions concrètes, allant dans le sens de l’intensification de l’éducation civique et de l’intégration nationale. Ensuite, l’insertion socio-économique de cette jeunesse à travers le renforcement de leurs capacités techniques, managériales et le financement des projets de ceux qui veulent évoluer en auto-emploi ».
Mounouna Foutsou explique par ailleurs que l’année 2017 verra l’opérationnalisation d’un certain nombre de programmes, notamment le programme national de volontariat, le programme d’aide au retour et à l’insertion des jeunes de la diaspora, le fonds national d’insertion des jeunes, l’observatoire national de la jeunesse, la plateforme numérique, etc. Aussi, les structures comme le Programme d'Appui à la Jeunesse rurale et urbaine (PAJER-U), seront restructurées.

«We Will Train, Finance Youth Programmes »

Mounouna Fotsou, Minister of Youth Affairs and Civic Education.

“The solution for youth problems has been identified and the three-year Special Youth Plan of President Paul Biya is in response to this. We are following government emphasis that focus in 2017 should be on the plan. We need to fully implement the plan and we have put in place all the executing structures to mobilise youth for the programme. We intend to train and finance youth programmes depending on the needs. We intend to have some structures of the ministry for incubators. A volunteerism national programme will also be implemented as part of the three-year Special Youth Plan.”
 

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie