Lutte contre le Covid-19 : loin des querelles politiciennes

Ces dernières semaines ont donné à voir des scènes dont les Camerounais, engagés comme tous les peuples du monde entier dans la lutte contre la pandémie du coronavirus, se seraient volontiers passés. Des hommes politiques, sous des prétextes divers, tentant de prendre à leur compte la bataille contre la terrible pandémie. Le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji a du reste dû, à plusieurs reprises, procéder à des rappels à l’ordre en insistant sur le cadre légal en vigueur en matière de solidarité publique dans notre pays. En s’adressant à ses compatriotes le 19 mai dernier, à la veille de la 48e Fête nationale, dont les manifestations publiques ont été annulées pour respecter les mesures prescrites par le gouvernement, en conformité avec l’Organisation mondiale de la Santé, le président de la République, Paul Biya n’a pas manqué de remercier ceux des responsables politiques qui, bien que ne faisant pas partie de la majorité qu’il dirige, ont accepté de mettre de côté les querelles politiciennes et faire un front commun dans le cadre de la lutte contre la terrible pandémie qui continue ses ravages au Cameroun et dans le monde.
« J’invite particulièrement tous les responsables politiques, tous les  hommes de religion, tous les leaders d’opinion, tous les responsables d’associations, tous les chefs traditionnels et tous les corps constitués à continuer à s’investir pleinement dans ce combat contre le COVID-19 » a encore ajouté le chef de l’Etat qui a rappelé que cet investissement doit se faire dans le cadre fixé à cet effet par le gouvernement, mais surtout dans le respect des lois et règlements de notre pays. Dans ce cadre, il de la loi du 21 juillet 1983 régissant les appels à la générosité publique au Cameroun. Le président de la République s’est du reste voulu clair lorsqu’il a annoncé que « le gouvernement s’emploiera à poursuivre la lutte contre toute instrumentalisation ou exploitation politique, économique ou sociale de cette tragédie ». Paul Biya qui fait sienne la lutte contre la pandémie n’a du reste pas manqué d’inviter à « l’union sacrée de toutes les forces vives de la Nation pour combattre la pandémie du coronavirus ». La présence hier à l’Immeuble étoile, de Mgr Samuel Kleda, archevêque métropolitain de Douala qui a mis sur pied un traitement contre cette terrible maladie participe de cette volonté du chef de l’Etat de voir toutes les forces vives associées dans la recherche de solutions à la pandémie. Le prélat, dont tout le monde connaît du reste les positions vis-à-vis du pouvoir en place, n’a pas hésité à répondre à l’invitation du chef du gouvernement, sur instructions du président de la République pour venir discuter de la possibilité des pouvoirs publics de l’accompagner dans la recherche de solutions endogènes à la lutte contre le Covid-19 que le chef de l’Etat appelle de tous ses vœux.
Il y a également lieu de saluer dans cet élan, l’attitude des formations politiques représentées au Sénat qui ont, accepté de taire leurs divergences pour faire un front commun tel que souhaité par le président de la République en apportant leurs contributions dans le cadre du Fonds spécial de solidarité nationale mis sur pied à cet effet. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category