9 e session extraordinaire des ministres de la Ceeac : des candidatures en évaluation

l s’agira pour les travaux qui s’achèvent ce jour de compléter l’organigramme de la Commission, d’examiner et d’adopter la stratégie régionale de riposte contre le Covid-19.

Les rideaux de la 9e session extraordinaire du conseil des ministres de la Communauté économique des états de l’Afrique centrale (Ceeac) tombent ce jour. Des assises qui ont la particularité de se dérouler en visioconférence, compte tenu de la fermeture des frontières. En matinée, le Covid-19 va focaliser l’attention des travaux. Tour à tour, les avis et contributions des ministres en charge des questions sanitaires y compris ceux des ministres en charge des questions économiques et financières seront recueillis. Ceci, en vue de l’examen et de l’adoption du projet de stratégie régionale de riposte contre le Coronavirus élaboré par le secrétariat général de la Ceeac. Dans l’après-midi, les ministres des affaires étrangères de la Ceeac vont tabler sur le rapport final des travaux avant son adoption. Le coup d’envoi de cette 9e session extraordinaire a été donné hier depuis le siège de la Ceeac à Libreville par le ministre gabonais des Affaires Etrangères, de la Coopération, de la Francophonie et de l’Intégration régionale, Alain Claude Billie By Nze, par ailleurs président du conseil des ministres.

Parmi les points à l’ordre du jour, l’évaluation et la présélection des dossiers de candidatures aux postes de vice-président et de commissaires à la Commission de la Ceeac. L’évaluation telle que décidée par la réforme impulsée depuis décembre 2019 se fait sur la base du rapport dressé par un cabinet indépendant précédemment recruté. Le ministre des Relations extérieures, LeJeune Mbella Mbella et ses pairs qui ont également fait des propositions de calendrier en vue de la tenue de la prochaine session ordinaire de la Conférence des chef d’Etat et de gouvernement de la Ceeac. Accompagné de ses proches collaborateurs, le Minrex a insisté sur la conformité des décisions qui seront entérinées aux textes organiques de l’organisation régionale. Institution dont le Cameroun approuve le processus de réforme en cours. En guise de preuve de son engagement, le Cameroun le poumon économique de l’Afrique centrale fait partie des trois premiers pays à avoir ratifié le traité révisé de la Ceeac .

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category