Edéa : retour imminent d’activité à l’ex Cellucam

Un groupe industriel, engagé auprès du gouvernement pour la création d’un technopole à l’horizon 2030, y a effectué une descente le 29 mai dernier.

A l’abandon depuis des lustres, la Cellucam (Cellulose du Cameroun) semble entrevoir le bout du tunnel, un peu comme une nouvelle vie, pointer à l’horizon. Vendredi 29 mai dernier, des responsables de la Société camerounaise d’industrie et d’exploitation du bois (Scieb) sont descendus sur le site. Objectif, toucher du doigt les réalités quant à la mise en place d’un projet d’implémentation d’un complexe d’exploitation et de transformation du bois sur le site de l’ex-Cellucam. Une descente sur le terrain effectuée à la suite du mémorandum d’entente signé récemment avec le ministère des Mines, de l’Industrie et Développement technologique (Minmidt) pour la création d’un technopole forêt-bois sur ledit site. Le chef de projet, Mamoudou Bobbo, a décliné les grandes lignes du projet. Il est structuré sur trois grandes composantes. La première qui va de 2020 à 2022 consiste en la mise en place de la scierie industrielle avec une unité connexe, un centre technique de bois et une menuiserie industrielle qui vont employer en interne plus de 300 personnes et plus de 800 au niveau de l’exploitation forestière. La deuxième phase, de 2022 à 2027 verra la mise en place de la centrale à biomasse pour la production des utilités énergétiques avant la troisième phase, sans doute la plus espérée et attendue ici à Edéa, la réactivation de l’unité de pâte à papier et qui va se réaliser durant la période 2027-2030. Un site viable ne se trouvant pas à l’intérieur de l’ex- Cellucam a été identifié pour l’implantation de la scierie, ce qui va permettre, dans les prochains jours, d’accélérer la mise en place du projet. Le cadre réglementaire conclu avec le Minmidt permettra aussi de faire en sorte que les études se réalisent de façon efficace pour l’accès au site et la collecte des données et informations sur le terrain. Pour un ancien de l’ex-Cellucam, Simon Emande qui jouait le rôle de guide, c’est un véritable ouf de soulagement que de revoir le site retrouver son animation d’antan. Et pour les populations d’Edéa, c’est l’espoir de voir un nouveau décollage économique qui est né. Reste maintenant à la Scieb de faire en sorte que toutes ces attentes ne soient pas déçues

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category