Commentaires

Un pas important

L’un des faits marquants du soixantième anniversaire de la République du Bénin, célébré le 1er août dernier, a certainement été l’annonce de l’admission de ce pays dans le cercle des pays à revenu intermédiaire.
Naguère considéré comme un pays à faible revenu, ce pays a quitté la lignée des 25 pays les plus pauvres de la planète pour intégrer le rang des Etats à revenu intermédiaire avec un revenu par habitant qui a évolué de 870 dollars à 1250 dollars.
Le passage du Bénin au grade supérieur résulte des réformes pilotées au sommet de l’Etat. Notamment de la mise à jour des comptes nationaux dont le système de calcul datait de 1993. Ce système de calcul a été revu pour appliquer la méthodologie élaborée en 2008 par l’Organisation des Nations unies (ONU). En outre, l’année 2015 a été retenue comme une nouvelle base des comptes nationaux en lieu et place de 2007. Cette mutation a permis d’inclure de nouvelles enquêtes et des études, mais aussi d’avoir une vision plus précise de l’économie béninoise. Il en découle que le Produit intérieur brut (PIB) du Bénin pour l’année de base 2015 a été réévalué de 36,7 % permettant ainsi l’amélioration du classement de ce pays sur les critères de convergence de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA).
Il y a lieu de souligner que le nouveau statut du Bénin est issu de la récente classification des économies du monde par la Banque mondiale. La Banque mondiale classe chaque année les économies des différents pays en diverses catégories à savoir : « pays pauvres », « pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure », « pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure » et « pays riches ». Dans sa nouvelle catégorie de « pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure », le Bénin côtoie des pays tels que le Cameroun, la Côte-d’Ivoire, le Sénégal et le Maroc.
Malgré l’indifférence des syndicats autonomes et des travailleurs qui estiment que leurs salaires n’ont pas augmenté, la progression de l’économie béninoise marque un pas important dans l’histoire de cette Nation. Les autorités locales ne relâchent cependant pas leurs efforts dans le sens de l’amélioration des circuits économiques. Puisqu’il s’agit de susciter de nouveaux investissements pour combler les attentes des populations. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Quality Men Needed!
Dure est la loi

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps