Société

Connexion Internet dans les universités : le haut débit à moindre coût

C’est le fruit de l’accord-cadre signé hier à Yaoundé entre le ministère de l’Enseignement supérieur et la Cameroon Télécommunications (Camtel).

Dès le 1er janvier prochain, la bande passante Internet de l’ensemble des universités d’Etat et de l’université inter-Etats Congo-Cameroun passera de 263mégasbits/s avec un coût de 552 millions par an à une offre Camtel de 9.334 mégabits/s pour 1,075 milliard de F. C’est la substance de l’accord-cadre signé hier par le ministère de l’Enseignement supérieur (minesup) représenté par le ministre d’Etat, le Pr. Jacques Fame Ndongo et la Cameroon Telecommunications (Camtel), représentée par son directeur général, Judith Yah Sunday. C’était en présence du ministre des Postes et Télécommunications, du directeur général de l’Agence de Régulation des télécommunications (Art) et des différents chefs des institutions universitaires publiques nationales et internationales. 
Le Pr. Jacques Fame Ndongo, ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement supérieur, a dit accueillir cette offre avec beaucoup de joie. Selon lui, c’est un saut qualitatif qui vient donner plus de visibilité à l’action des chefs de ces institutions. Comme l’a précisé le Pr Samuel Nko’o Anvene, Inspecteur général des services au Minesup, pendant des années, les enseignants ont souffert d’une connexion qui était de bas débit et qui ne permettait pas une visibilité suffisante au système d’enseignement supérieur, gênant également l’enseignement aussi bien en présentiel qu’a distance.  « Avec l’accord-cadre qui a été signé aujourd’hui (Ndlr : hier), les universités vont avoir 40 à 50 fois plus de bande passante Internet par rapport à ce qu’elles avaient, et ceci pour un coût qui n’a pas significativement augmenté. Et ceci grâce à la compréhension du directeur général de Camtel et du directeur général de l’ART », a-t-il assuré. 
Pour le directeur général de la Camtel, cet accord porte sur la fourniture d’une bande passante et de la mise en place de réseau de communication de 16 Gigabits qui va relier par fibre optique les services centraux du Minesup avec d’une part l’ensemble des universités d’Etat du Cameroun et d’autre part, l’université inter états Congo-Cameroun. « Cette cérémonie marque l’aboutissement d’une longue négociation qui vise à doter l’enseignement supérieur d’outils de communication électroniques pour une formation à la pointe de la technologie », a-t-elle confié. 
Soutenant ces propos, le Minesup a ajouté que cet accord permet l’appropriation et la généralisation des nouveaux modes d’enseignements et d’apprentissage. Ce qui permettra de mieux gérer les contraintes de distanciation physique imposées par la pandémie du Covid-19. Par ailleurs, « le haut débit, l’interconnexion et le logiciel qui seront acquis pourront entre autres optimiser la gestion des inscriptions et des évaluations, la génération des statistiques fiables mais aussi encourager des approches pédagogiques innovantes comme l’enseignement multi-sites et l’enseignement par simulation », a assuré le Pr. Jacque Fame Ndongo.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps