Régions

Nkolmintag : la population veille au drain

Les habitants du quartier se sont approprié les ouvrages, qui font l’objet d’un nettoyage et d’un suivi bihebdomadaires.

« Notre quartier a été épargné par les dernières inondations. C’est grâce à l’action des populations, qui depuis plusieurs mois ont anticipé et se sont engagées dans l’entretien des drains sous notre encadrement ». Propos de Aimé Gérard Mbambieu, nouveau chef du quartier Nkolmintag (arrondissement Douala II) au cours d’échanges avec CT ce 14 septembre. En parcourant le réseau de drains pluviaux qui sillonnent le quartier, un constat se dégage : celui de l’état de salubrité des abords et de l’intérieur desdits drains. Même constat fait par le gouverneur de la région du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, descendu sur le terrain jeudi dernier dans le cadre de la campagne d’hygiène et salubrité. C’est le résultat d’une organisation interne mise en place par le chef, et qui a bénéficié de l’adhésion des populations.
Tous les jeudis et dimanches sont donc consacrés au nettoyage des drains pluviaux ainsi que des domiciles. Une action qui facilite l’écoulement des eaux de ruissellement. « Nous ne devons pas oublier que c’est notre quartier. Le chef de l’Etat ne va pas partir de Yaoundé pour venir nettoyer nos drains », a indiqué Eddy Bangmou, habitant de Nkolmintag. Dans le drain principal au niveau de la route de l’aéroport, des pique-bœufs picorent paisiblement dans une eau sans déchets plastiques ni ordures ménagères.
Pour arriver à ce résultat, les populations se sont impliquées, en apportant elles-mêmes leurs matériels de travail. Machettes, pelles, balais brouettes etc. sont ainsi mis à contribution pour le nettoyage des drains. A en croire Aimé Gérard Mbambieu, l’activité de nettoyage de ces ouvrages a été décentralisée au niveau des blocs du quartier. Chaque bloc est donc responsable de l’entretien de la portion de drain passant dans sa zone.
« Toutes les populations ont adhéré à l’initiative du chef du quartier. C’est pour cela que nous n’avons pas eu de conséquences néfastes lors des dernières inondations. C’est le fruit du travail de toute la population », soutient Robert Ndjandja, secrétaire général de la chefferie de Nkolmintag.
Bien que les caractéristiques techniques des drains jouent un rôle important dans leur capacité à contenir les flux d’eau, il n’en demeure pas moins que la population de ce quartier a su faire sienne leur entretien. Un bel exemple de citoyenneté que devraient suivre les habitants d’autres quartiers de la capitale économique du Cameroun.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps