Politique

Candidatures aux régionales : la direction générale des Elections fait le point

Vingt-quatre heures après la clôture du dépôt au sein des agences départementales d’Elections Cameroon des listes de candidatures en vue des élections régionales du 6 décembre prochain, l’on en sait un peu plus sur les différentes opérations menées à travers les agences départementales d’Elecam. Ceci, à la faveur d’un échange du directeur général des Elections avec la presse hier en début d’après-midi au siège de cet organisme. Ainsi, qu’il s’agisse du nombre de circonscriptions qui verront s’affronter différents protagonistes, du nombre de partis politiques qui ont fait acte de candidature ou alors de l’attitude qui sera celle d’Elecam vis-à-vis des décisions que pourrait rendre la Chambre administrative de la Cour suprême qui a commencé à vider hier le contentieux lié aux municipales du 9 février 2020, ces aspects et bien d’autres ont été abordés.

Sur le déroulement des opérations sur l’ensemble des 58 circonscriptions : Le directeur général des Elections a indiqué que tout s’est bien déroulé au niveau des agences départementales où ses équipes ont travaillé jusqu’à minuit comme le prévoit la loi portant Code électoral. Dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, « Nous avons travaillé ici avec les forces de défense et de sécurité, les autorités administratives, les partis politiques, la société civile. Ceci nous a permis d’être en accord et que les dossiers y soient déposés comme partout ailleurs sur le territoire national », a-t-il fait savoir.

Sur le nombre de partis en compétition : Erik Essoussè a indiqué que le pointage fait par ses services en mi-journée hier fait état d’une dizaine de partis politiques. « Il n’est pas exclu que nous en ayons un peu plus. Mais nous sommes à la dizaine de partis politiques ayant postulé » a annoncé Erik Essoussè.

Que se passera-t-il si la Chambre administrative de la Cour suprême venait à annuler l’élection des conseillers municipaux dans le cadre du contentieux en cours ?

A ce niveau, le directeur général des Elections a été sans équivoque : « Si la Chambre administrative annule l’élection de certains conseillers municipaux, Elecam va prendre ces données en considération. Il s’agit de la loi et nous sommes tenus de la respecter ». En clair, c’est le collège électoral des délégués des départements qu’il faudra retoucher dans ce cas.

Sur les circonscriptions qui enregistrent des listes concurrentes : Erik Essoussè a rappelé que la spécificité de l’élection des conseillers régionaux c’est qu’elle met en scène deux collèges électoraux différents. S’agissant des délégués des départements qui seront élus par les conseillers municipaux, il a révélé que 27 circonscriptions sur les 58 seront en concurrence. Alors que du côté des chefs traditionnels, ici également, la compétition est annoncée avec 24 circonscriptions sur les 58 qui enregistrent au moins deux listes concurrentes, selon les statistiques communiquées à cet effet par le directeur général des Elections.

Sur la constitution des collèges électoraux

« Ce que nous pouvons en dire, c’est que pour les conseillers municipaux, ils étaient 10 632 après l’élection du 9 février 2020. Il y a eu des décès ; il y a ceux qui ont choisi d’aller dans le collège des chefs traditionnels pour éviter le cumul. De manière générale et concernant les deux collèges, nous sommes à environ 24 000 électeurs » a révélé le directeur général des Elections.

Quid de la préparation matérielle du scrutin 

Celle-ci a commencé avec la publication le 22 septembre 2020 des listes des collèges électoraux (conseillers municipaux et chefs traditionnels). Actuellement, la direction générale s’apprête à recevoir les dossiers qui seront transmis au plus tard dimanche, 27 septembre prochain au Conseil électoral qui sera réuni dès ce jour dans le cadre de la 2e session ordinaire de plein depuis la convocation des collèges électoraux. « Ceci en vue de la publication des listes de candidatures au plus tard le 7 octobre 2020 ».

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps