International

Présidentielle guinéenne : Cellou Dalein Diallo se proclame vainqueur

Le principal opposant au président sortant a devancé la Commission électorale seule habilitée à donner les résultats.

« Malgré les graves anomalies qui ont entaché le bon déroulement du scrutin du 18 octobre et au vu des résultats à la sortie des urnes, je sors victorieux de cette élection dès le premier tour », a annoncé Cellou Dalein Diallo aux médias et à ses partisans surexcités, entassés à Conakry dans la cour du siège de son parti, l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG). Le leader de l’opposition, principal challenger du président sortant à la présidentielle de dimanche dernier, a ensuite invité les Guinéens « épris de paix et de justice à rester vigilants et mobilisés pour défendre cette victoire de la démocratie ». A la suite de ces mots, des dizaines de chauffeurs de moto-taxi, des militants et partisans de l’UFDG ont envahi les rues du quartier Hamdallaye acquis à l’opposant, scandant : « Cellou président ! »

Des scènes de liesse ont été également signalées en Moyenne Guinée ainsi qu’à Boké, tandis que des affrontements entre militants ont éclaté dans le sud du pays à Nzérékoré et Macenta. La situation est tendue par endroit et les gendarmes sont déployés dans les foyers à risques et les carrefours, larguant par moment, gaz lacrymogène.

Cette sortie de Cellou Dalein Diallo a fait l’effet d’un coup de tonnerre. La commission électorale nationale indépendante (Ceni), organe de gestion du processus électoral, a regretté que l’UFDG se mette « en dehors de la démocratie » et a jugé la déclaration de l’opposant « prématurée, nulle et de nul effet ». Par la voix de son porte-parole Mamadi Kaba, elle dit poursuivre la centralisation des résultats qu’elle publiera dans les 72 heures après la réception du dernier procès-verbal comme le stipulent les textes.

Du côté du pouvoir, le chef du groupe parlementaire du RPG Aly Kaba dénonce « un acte de provocation ». « Dès lors que les résultats sont affichés, ils sont publics », rétorque l’UFDG. Son responsable de la communication, Ousmane Gaoual Diallo affirme que les représentants du parti ont fait remonter les résultats de tous les bureaux de vote. Devancer la Ceni, c’est mettre de « l’huile sur le feu », de l’avis du Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana. Avis partagé par la Cédéao, l’Union africaine et les Nations unies qui soutiennent que cette sortie « n’est pas de nature à préserver le calme qui a globalement prévalu » au cours du vote.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps