Un agréable devoir

Tandis que les efforts déployés laissaient entrevoir des progrès, l’étude publiée par le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) dévoile des violations des droits des enfants dans les écoles de la République du Congo. Ces infractions sont d’autant plus préoccupantes que sur une population de 6 000 élèves répartis dans une dizaine de communes, 8 filles sur 10 et 7 garçons sur 10 déclarent avoir subi des violences verbales, psychologiques, physiques, économiques au sein de leur établissement scolaire. 


Read also : Engagement tenu

Pour faire face à ces violences, le ministère congolais de l’Enseignement primaire et secondaire a installé des postes de sécurité avancés dans les établissements scolaires. Les élèves ont également sollicité, à l’intérieur desdits établissements, l’installation d’un numéro vert censé leur permettre de dénoncer les actes de violence.


Read also : Cameroon’s Revered Hospitality On Offer

Certes, il s’agit de combattre énergiquement les violations des droits des enfants. Il faut encore s’approprier les droits de ces personnes vulnérables. La journée mondiale de l’enfance a été créée en 1954 et est célébrée le 20 novembre de chaque année afin de protéger et promouvoir les droits des enfants. Notamment le droit à la vie, la santé, l’éducation, l’épanouissement individuel et collectif. L’Organisation des Nations unies (ONU) croit fermement que rien n’est plus important que de bâtir un monde dans lequel tous les enfants ont la possibilité de grandir et de réaliser pleinement leur potentiel dans la paix et la dignité. A juste titre, deux des agences spécialisées de l’ONU dans le domaine de la protection et la promotion des droits des enfants à savoir l’UNICEF et l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) accordent une place significative à la protection et la promotion des droits des enfants dans leurs programmes. Lesquels visent le développement optimal de la personnalité dès la petite enfance. Ainsi que le progrès moral, social, culturel et économique des enfants. Tant il est vrai que promouvoir les droits des enfants consiste à créer des conditions sociales, culturelles et économiques pour qu’ils puissent s’épanouir. De ce point de vue, la protection et la promotion des droits de ces personnes vulnérables à travers la Convention internationale des droits de l’enfant constituent un agréable devoir. On comprend aisément pourquoi 191 pays sur 193 l’ont ratifiée.      


Read also : Une aventure dangereuse

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category