Assistance vidéo à l’arbitrage : le dispositif est en place

Le pays hôte a choisi de se doter de la technologie qui entrera en jeu dès les quarts de finale.

En matière d’arbitrage, le Cameroun n’a pas fait dans la dentelle. Le pays a choisi d’acquérir la technologie de pointe utilisée dans le cadre de l’Assistance vidéo à l’arbitrage (VAR). Evidemment, au-delà de l’imminent CHAN, il y a également la prochaine Coupe d’Afrique des nations, prévue en janvier 2022. On comprend mieux pourquoi l’Etat camerounais a choisi cette option. C’est d’ailleurs l’un des rares pays sur le continent dans ce cas. Cerise sur le gâteau, le Camerounais Elvis Noupue est le premier arbitre assistant international VAR de la région Afrique centrale. 


Read also : Round up : Money Time…

La VAR fera son apparition dans cette compétition à l’étape des quarts de finales. Il y aura ainsi deux arbitres assistants vidéos principaux et un assistant, pour un total de trois personnes qui peuvent être sollicités à tout moment par l’arbitre central. A moins qu’ils ne prennent eux-mêmes l’initiative dans quatre circonstances particulières. A savoir, un but validé ou non, un penalty sifflé ou non, un carton rouge direct infligé ou non ou encore pour vérifier l’identité d’un joueur sanctionné. . 


Read also : CHAN 2020 : les Lions A’ en quarts

Comme c’est le cas depuis un moment, la Confédération africaine de football (CAF) n’est pas à la traîne en ce concerne l’utilisation de la VAR. Elle fait d’ailleurs désormais partie du décor de ses compétitions, notamment lors des finales de Ligues de champions ou encore à la  dernière CAN en Egypte.


Read also : DR Congo-Niger : Decisive Game For Both Teams

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category