Attention à la confidentialité

La fusion annoncée entre Facebook, WhatsApp, Instagram et Messenger a créé un affolement sur la toile. Une agitation qui se nourrit des peurs sur les conséquences de cette curieuse interconnexion. Malgré les assurances données par les différentes entreprises concernées, les internautes craignent pour la confidentialité ou disons-le pour la marchandisation de leurs données personnelles. Et cela questionne notre rapport avec Internet ou de manière plus globale avec les réseaux sociaux. Internet fait aujourd’hui partie de notre vie, et notre vie fait partie d'Internet. La toile est un lieu d’interactions sociales où s’affichent à la fois le soi personnel et le soi social et qui font appel aux notions d’espace privé et d’espace public. Grâce à nos ordinateurs, aux réseaux sociaux, à nos cartes de crédit, à nos téléphones, nous laissons derrière nous une masse incalculable d’informations plus ou moins importantes sur notre vie privée, nos habitudes de consommation, les lieux où nous nous trouvons. On peut dès lors se poser la question de savoir ce qui reste véritablement de notre sphère privée. 


Read also : Reinforce Control, Step Up Vigilance

Internet est certes venu démocratiser la liberté d’expression, un droit qui, jusque-là était réservé aux seules personnes, journalistes, hommes politiques ou personnalités, qui avaient accès aux médias classiques. Mais il faut l’appréhender sous un prisme manichéen. Il est la meilleure et la pire des choses en matière de communication et de culture. Chez la génération « tête baissée », on prend des risques en publiant des informations parfois personnelles qui ne devraient jamais se retrouver sur la toile. Les messages, les photos, les vidéos, les messages audio à caractère privé sont postés de manière naïve et irréfléchie sur les plateformes numériques. Chez les « internet natives », le phénomène du tout-écran est grandissant.  Mais il faut savoir qu'une information publiée par un internaute à un moment donné, est perdue dans les méandres de la toile mondiale et l'auteur de cette information peut parfois difficilement se rétracter, supprimer une photo, effacer un commentaire, gommer un lien. Il est donc condamné à laisser des traces indélébiles.  Et selon les spécialistes du web, la plupart de ceux qui développent une addiction vis-à-vis d’internet ne protègent pas leurs données personnelles parce qu’ils ne sont pas ou alors mal informés sur le devenir de leurs données. 


Read also : Un soutien utile

Après une phase de découverte quelque peu euphorique et naïve, les plus acharnés des geeks conviennent aujourd’hui qu’il faut veiller à la protection de son identité numérique. Il faut apprendre à construire et à gérer ses données personnelles sur Internet. Avec l'interconnexion entre les principaux réseaux sociaux, et les multiples possibilités de manipulations qui en découlent, la question de la protection des données personnelles devient centrale et suscite de nombreux débats juridiques, techniques, et sociologiques. Il faut malgré tout, cultiver la prudence dans ses publications car cette fusion risque de sonner le glas de notre intimité. Faisons gaffe.


Read also : Préserver le verdict des urnes

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category