Motos-taxis : derniers moments de tolérance

Le préfet du Wouri, Benjamin Mboutou, sur le terrain hier, pour appeler les conducteurs à se mettre en règle.

30 minutes. C’est le temps qu’aura mis hier, 8 février, à Bonassama, arrondissement de Douala IV, le préfet du Wouri, Benjamin Mboutou, pour une descente de terrain. Accompagné pour la circonstance par le promoteur du projet « Moto Afrique », Franck Samuel Mvondo Mvondo, le préfet a effectué ce qui apparaît comme l’une des dernières piqûres de rappel aux motos-taximen, afin qu’ils se mettent tous en règle. Notamment en se faisant établir les papiers leur permettant d’exercer en toute légalité.


Read also : Assainissement : Douala V fait sa mue

Hier donc, Benjamin Mboutou, « l’ami des motos-taxis », comme ces derniers aiment à l’appeler, y est allé avec une main de fer dans un gant de velours. Alors que la phase répressive devait déjà entrer en vigueur, le préfet a, une fois encore, fait preuve de tolérance. Au milieu de la nuée de conducteurs de motos présents, s’attendent à recevoir les foudres de l’autorité, le projet a plutôt mis l’accent sur la sensibilisation.


Read also : Immunisation Days : Stakeholders Mobilises Towards Success

« C’est un secteur sensible et nous devons y aller progressivement, avec le concours de la mairie de Douala, du projet « Moto Afrique », au devant des syndicats et associations, pour leur faire prendre conscience du bien-fondé pour chacun des conducteurs de motos à avoir ses papiers. Il ne faut, dans ce processus, exclure personne. Nous appelons tous les acteurs à venir vers nous pour qu’ensemble nous trouvions les voies et moyens pour assainir le secteur. C’est dans l’intérêt de tous. Nous sommes prêts à vous apporter notre concours », dira le préfet.


Read also : Musée maritime : le personnel en immersion…

Mais Benjamin Mboutou a également tenu à mettre en garde tous ceux qui veulent ériger l’irrégularité en règle. Ils le trouveront sur leur chemin et seront sanctionnés sans complaisance aucune. Il a d’ailleurs effectué le contrôle de quelques motos. Les conducteurs en règle ont été félicités, les autres ont vu leurs passagers débarqués sans qu’ils ne soient sanctionnés, mais appelés à se faire établir le plus tôt possible leurs papiers.


Read also : Moral Re-armament : Youth Trainers Empowered

Le message, visiblement, est passé. Les syndicats, qui ont mis en place des commissions d’assainissement du secteur transport par moto dans tous les arrondissements de la ville, se disent heureux de l’implication du préfet. Tout en s’engageant à battre le rappel de leurs troupes et à faire en sorte que tous les conducteurs se conforment.


Read also : Familiarisation Visit : SOPECAM Welcomes New Regional Delegate

Franck Samuel Mvondo Mvondo est, lui aussi, prêt à continuer à les accompagner comme il le fait depuis de nombreux mois déjà, notamment pour l’obtention des permis de conduire avec le concours de la mairie de Douala. La balle est donc dans leur camp. A eux d’en faire bon usage, avant que la phase répressive annoncée ne devienne réalité.


Read also : Conseil régional du Littoral : l’exécutif formé au budget programme

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category