Agriculture centrale : voici le programme semencier

Un atelier regroupant des responsables de la Commission de la Cemac et du Minader s'est tenu le 27 avril dernier à Yaoundé à l’effet de donner vie à cet instrument.

De l'avis des experts, le secteur agricole est peu performant en Afrique centrale, du fait des difficultés d'accès à des semences de qualité. La disponibilité de semences de variétés adaptées et à haut rendement constituerait de ce fait le premier pas vers le processus de modernisation de l’agriculture dans la sous-région. De ce point de vue, la mise en œuvre du programme semencier régional de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) trouve donc toute sa pertinence.


Read also : Commercialisation des produits artisanaux : comment améliorer le circuit

C’est d’ailleurs ce qui a motivé l’atelier organisé le 27 avril dernier à Yaoundé, à l’initiative du Pôle régional de recherche appliquée au développement des systèmes agricoles d'Afrique centrale et la Commission de la Cemac. Au cours des échanges, les participants ont été sensibilisés sur l’objectif qui sous-tend ce programme. Il s’agit de contribuer à la nutrition et à la sécurité alimentaire renforcée ainsi qu'à la réduction de la pauvreté en Afrique, à travers la création de systèmes semenciers efficaces. 


Read also : Paiements des services relatifs au Vih-Sida : le Cameroun et Onusida en phase

Une mission de la Cemac séjourne à cet effet au Cameroun, dans le but d'informer et de sensibiliser les États sur les activités de ce programme semencier régional, en vue de susciter leur intérêt à la poursuite de la mise en œuvre des activités du programme et par là, développer des politiques nationales semencières. Plus spécifiquement, il est question de capitaliser les acquis du programme semencier régional ; vulgariser les textes réglementaires semenciers pour leur appropriation, etc.


Read also : Ressources halieutiques : on monte au filet pour la crevette

S'exprimant sur l'importance de l'atelier, le représentant du ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Paul Ives Tsangue, a souligné que les travaux de Yaoundé vont renforcer la prise de conscience des États sur le rôle des semences dans l'augmentation de la production agricole dans la Cemac. Pour l’instant, les participants ont convenu de mobiliser les 11 milliards de F nécessaires à la vulgarisation et à la mise en œuvre efficiente de ce programme. 


Read also : Cameroun-Union européenne : la mutation du Fonds de développement se précise

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category